Algérie

Les pêcheurs sont les « marins fellahs

« Nous aussi, nous sommes dépendants des saisons ! » Vexés par les déclarations de Abdelaziz Bouteflika samedi dernier à Biskra, les pêcheurs auraient, eux aussi, aimé bénéficier de l'effacement de la dette promis aux agriculteurs et aux éleveurs. « Nous avons des crédits sur le dos au même titre que les agriculteurs, souligne un armateur. Quand il y a eu le plan de relance, tous les Algériens ont eu le droit d'investir dans la pêche ! Tout le monde est venu chez nous, même des fonctionnaires ! Mais nous, si on voulait se lancer dans l'agriculture, on ne pouvait pas le faire comme ça. » Un cadre de l'administration analyse : « Les agriculteurs ont réussi ce que les pêcheurs ne parviennent pas à faire : se regrouper pour être plus forts. C'est dans leur caractère, les marins sont solitaires et certains d'entre eux n'ont pas le niveau d'instruction suffisant pour comprendre l'intérêt qu'ils auraient à se regrouper. » Mohamed Larbi Yahiouche, le président de la Chambre nationale de pêche et d'aquaculture, nous a confié : « J'ai demandé à tous les présidents des wilayas d'organiser une action commune : sortir en mer un jour à une heure donnée avec des banderoles proclamant notre soutien à Abdelaziz Bouteflika. Nous allons aussi rédiger un communiqué où nous exposerons notre situation de 'marins fellahs'. Car un marin travaille seulement 120 jours par an. Quand il sort en mer, il n'est pas dit qu'il ramène du poisson, mais il dépensera forcément de l'argent, ne serait-ce que pour payer le carburant. »
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)