Algérie

Les paysans créent l’UGPA

Scission dans les rangs de l’UNPA Les paysans algériens peuvent désormais compter sur une nouvelle organisation syndicale pour les représenter. Il s’agit de l’UGPA, l’union générale des paysans algériens, née de la scission dans les rangs de l’UNPA que dirige actuellement Mohamed Alioui. En attendant l’agré-ment, les membres de cette nouvelle organisation comptent agir sur le terrain pour attirer de plus en plus de congressistes pour assister à leurs premières assises. L’aile opposée à Mohamed Alioui est conduite par le sénateur Kaid Salah qui annonce la création d’un syndicat parallèle, l’union générale des paysans algériens. Au cours d’une conférence de presse tenue hier à la Maison de la presse Tahar Djaout, les membres de cette nouvelle organisation, dont le dossier d’agrément sera déposé incessamment, sont longuement revenus sur la crise que connaît l’UNPA. «La direction actuelle n’est plus légitime depuis 2002, date de la fin de son mandat. Elle s’est mise hors-la-loi. En 2004, j’ai été nommé à la tête du comité de coordination de l’union pour préparer un congrès et en même temps nous avions retiré notre confiance à l’actuelle direction. J’ai écrit aux autorités du pays pour attirer leur attention sur l’illégalité de l’UNPA. Je n’ai eu aucune réponse», a révélé Kaid Salah. «C’est pour cette raison que j’annonce mon retrait de l’UNPA qui ne représente plus les fellahs, pour me consacrer à l’UGPA» a-t-il fait savoir. Le conférencier a également accusé l’actuel secrétaire général de l’UNPA de «dilapidation de l’argent de l’organisation paysanne». «J’ai même des documents qui le prouvent» dira-t-il en soutenant que M. Alioui n’a jamais répondu à ces accusations. Il conteste également la légitimité du congrès que l’UNPA compte tenir aujourd’hui même à Alger. «C’est un congrès préfabriqué et les délégués ne sont pas élus par la base. Le congrès va reconduire la majorité des membres du conseil national et c’est pour cette seule raison qu’ils ont tenu à avoir ce rendez-vous. Ce sont des gens qui n’ont rien à voir avec les paysans. Ils utilisent le FLN pour se maintenir au pouvoir et tiennent d’une main de fer l’organisation pour l’utiliser pour leurs intérêts», souligne-t-il encore. Dans un document remis à la presse, l’UGPA estime que «malgré les performances du secteur de l’agriculture, cela demeure en deçà des attentes». «Pour ce faire, lit-on dans le document, nous devons nous organiser pour devenir une véritable force de proposition. Nous allons faire des propositions et des suggestions pour faire de notre secteur un pourvoyeur de richesse.» Les membres fondateurs du nouveau syndicat refusent toutefois la confrontation avec l’organisation de Mohamed Alioui. «Le terrain est vaste, assez vaste pour contenir deux syndicats ou plus. Il y a des problèmes qui n’ont pas été pris en charge. Depuis des années, l’organisation des paysans a été détournée de son objectif. Nous comptons sur une forte adhésion de la base pour mieux agir dans l’intérêt des fellahs», souligne-t-on enfin.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)