Algérie

Les nouvelles de Relizane



  L?hôpital Boudiaf manque de gynécologues Le service gynéco obstétrique de l?EPH Boudiaf, qui enregistre mensuellement, selon des statistiques fournies par sa direction, plus de 500 admissions, demeure le maillon faible et inquiétant pour la structure sanitaire. En effet, depuis l?annulation des conventions le liant avec les gynécologues privés, fin 2007, et la non désignation d?autres, ce sont les chirurgiens généralistes qui sont sollicités pour venir à la rescousse des parturientes en danger. Après avoir fait l?objet des opérations de rénovation et de l?ouverture de nouvelles spécialités, telles que la cardiologie, la pneumo-phtisiologie et la neurologie, cet établissement fait face à des carences aussi bien de son personnel spécialisé qu?au niveau des moyens matériels. « Nous avons besoin de quatre gynécologues et d?un scanner », a affirmé le directeur de l?EPH. L?établissement a pris en charge, durant ce premier trimestre, 5 994 patients. La même période s?est caractérisée par un ensemble de 6 200 prestations de soins effectués, au moment où le bloc opératoire a réalisé 775 opérations. L?on apprend que 11 spécialistes, dont un gynécologue et un cardiologue, vont venir en renfort. Un effectif qui portera le nombre des spécialistes en activité à 39.  Le diabète inquiète Le syndrome du diabète ne cesse de progresser. Selon les chiffres avancés par le président de la fédération nationale des diabétiques, pas moins de 15 409 Relizanais en sont atteints, dont pas moins de 400 sont des scolarisés. L?association locale « Amel » des diabétiques a organisé, ce mercredi, dans l?enceinte du « CIAJ », une journée d?information sur cette maladie. Ainsi, les 10 associations et les malades ont suivi les interventions ayant porté sur les consignes que devrait suivre le malade pour limiter les complications. Le président de la dite association a mis en garde contre l?utilisation des produits vendus sur le marché informel, essentiellement celui portant la marque « Sugar » dont, disait-il, le prix a dépassé le seuil des 10 000 DA.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)