Algérie

Les marchands de rêves

Mis en veilleuse des années durant, les quartiers généraux de certains partis s?illuminent de nouveau. Les sans domicile fixe s?offrent en location (emboîtant donc le pas à Khalifa) et au prix fort un pied d?attache, déserté une fois l?affaire réglée. L?enjeu (une part des 700 000 voix) et les dividendes en valent, diront certains, la chandelle. La nouveauté dans les élections cuvée 2007, c?est que tout le monde est candidat. Avec l?introduction du vocable « indépendant », les dissidents, les redresseurs et les recalés des formations, n?ayant de parti politique que le nom, passent désormais outre les décisions des commissions de candidatures à cheval sur En Nazaha, El Kafaâ oua El Iltisam. Il suffit donc de lancer à l?adresse de la foule que la dechra sera érigée en wilaya ; le quartier du douar aura son CHU ; les missions de gynécologues cubains et chinois sont en route ; les pèlerins s?envoleront cette année de l?aéroport de Sétif ; tous les douars, mechtas, villages de la partie nord des Hauts-Plateaux seront raccordés au gaz naturel ; les 60 communes de la wilaya seront connectées à l?ADSL ; les 20 chefs-lieux de daïra bénéficieront chacun d?une annexe de l?université de la formation continue (UFC) ; les caisses de tous les clubs sportifs seront renflouées ; les jeunes chômeurs ou non auront droit à des crédits ; le couffin du Ramadhan sera offert à toutes les couches sociales ; l?eau coulera à flots H24... Et ces marchands de rêves reviennent cinq ans après au galop.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)