Algérie

Les liens du cinéma et de la littérature 13E FESTIVAL NATIONAL DU FILM AMAZIGH

Les liens du cinéma et de la littérature 13E FESTIVAL NATIONAL DU FILM AMAZIGH
C'est à partir de scénarios et de romans et de livres de tous genres que provient la majeure partie des films algériens cultes.
Ainsi, après des éditions où les auteurs littéraires n'étaient pas très présents dans les halls d'exposition, la 13e en cours a été agrémentée hier par des ventes-dédicaces animées par Danielle Aoudj qui présentait son livre Echardes.
De son côté, Adda Chentouf a dédicacé son livre traitant du cinéma algérien alors que Abdelkrim Tazaroute faisait connaître au public son dernier-né, Elles, des voix algériennes. Avant-hier, lundi, c'était Aziz Beggag, écrivain français qui a annoncé son projet de réalisation d'un film sur l'Emir Abdelkader.
C'est lors d'une conférence sur l'adaptation au cinéma des oeuvres littéraires que cet ancien ministre qui a exercé entre 2005 et 2007 a fait part au public du travail qu'il fait sur ce projet. Aziz Beggag dira, toutefois, que le film sera dans les salles après la sortie d'une bande dessinée sur ce personnage de la résistance algérienne.
Par ailleurs, dans la même optique de mettre à la disposition des jeunes cinéastes l'expérience des anciens, des ateliers de formation se déroulaient encore hier mercredi, avant-dernière journée du festival.
Ainsi, un atelier sur la pratique du documentaire a été organisé hier au niveau du Musée de Tizi Ouzou et encadré par Laurence Karsznia, Krim Mathieu, Mourad Lafitte et Hasan Daoud. Cette activité qui s'était étalée sur toute la journée d'hier a comporté une partie théorique et une autre pratique.
Les participants ont eu à enrichir leurs connaissances à propos des enjeux du documentaire, le choix du sujet, son questionnement, son intérêt, La conception d'un projet par son écriture, le choix des intervenants, les ressources d'archives, les repérages de tournage, préparation des entretiens, ainsi que l'intérêt du débat après projection. Dans l'après-midi, par contre, les participants ont eu à débattre avec les formateurs à partir d'extraits de leurs documentaires, échanges avec les participants sur la réalisation, les aspects techniques et le regard subjectif du réalisateur.
Le cadrage, le montage, le choix et place des archives et autres documents, iconographiques et vidéos, la voix off et des conditions dans lesquelles elle est nécessaire ainsi que le format cinéma et télévision. Toujours du côté de l'écriture, en général, et de l'écriture cinématographique, en particulier, il est à mettre en évidence l'importance et l'intérêt que suscitent chez les auteurs les résidences d'écriture.
Cette activité consistant à offrir aux jeunes des résidences d'écriture sous la direction d'un encadrement de professionnels confirmés est organisée en marge de ce festival depuis trois années. Un concours de scénario pour une résidence d'écriture est d'ailleurs lancé.
La proclamation du palmarès aura lieu lors de la cérémonie de clôture du festival au Théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi Ouzou. Par un jury composé de Ahmed Ben Allam et Belkacem Rouache.
En fait, l'intérêt pour l'écriture s'avérait inéluctable, vue la relation intime qu'entretiennent les deux domaines du cinéma et de la littérature. D'où d'ailleurs, la multitude de questions auxquelles ont tenté de répondre les animateurs des ateliers et des conférences à ce sujet.
Car, en effet, à l'instar du cinéma mondial, les auteurs algériens de littérature et du cinéma entretiennent des relations étroites. Ce qui d'ailleurs nous ramène à conclure que le cinéma amazigh tient son premier film culte d'une oeuvre littéraires culte, La Colline oubliée.
Le roman écrit par Mouloud Mammeri et le film réalisé par Abderrahmane Bouguermouh ont fait vivre des personnages et des lieux à une époque charnière de l'histoire de l'Algérie. Et, chacun l'a fait à sa façon.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)