Algérie - Revue de Presse

Les lacunes mises à nu


Le chômage, l’absence de gaz de ville, d’AEP, la création d’une annexe communale à Bazoul, ainsi que les problèmes de santé, de logement et de transport sont, entre autres, des points de préoccupations soulevés à l’attention du wali lors de la visite que ce dernier a récemment effectuée dans la commune de Taher. Le mouvement associatif et les élus locaux ont relevé plusieurs lacunes dans les projets de développement dont a bénéficié cette ville au cours des dernières années. La dégradation de l’environnement à la faveur de la prolifération des décharges sauvages, et son impact sur la santé public, a fait partie de ces préoccupations mentionnées par les intervenants.
Pour y répondre, les directeurs exécutifs des secteurs concernés se sont efforcés de démontrer, chiffres à l’appui, que Taher a bénéficié d’un important programme de développement.
A ce titre, on note que cette commune a eu la part du lion dans les projets de gaz au titre du plan quinquennal 2005-2009, avec un taux de 50% par rapport aux projets dont a bénéficié toute la wilaya. Pour l’entretien des routes et la réalisation de certains autres projets dans le secteur des travaux publics, 300 MDA (millions) ont été octroyés, en plus de 160 autres qui seront injectés dans les mêmes projets. Pour le secteur de l’hydraulique, on note que 8 opérations pour un montant de 540 MDA, sont inscrites pour la réalisation de certains projets ; 51 cités ont par ailleurs été recensées pour l’amélioration urbaine. Ces projets ont, cependant, connu une certaine inertie avec la consommation de seulement 56% du budget alloué à cette commune au titre du plan quinquennal 2005-2009.                                                     
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)