Algérie

Les Ksour


Les Ksour
Les Ksour :Parmi la quarantaine des Ksour de la région, on peut citer les plus importants : Tiout,Béni-Ounif, Moghrar-Foukani, Moghrar-Tahtani, Sfissifa, AÎn-Sefra, Tiout, Asla, Chellala-Dahrania, Chellala-Gueblia, Bou-Semghoun, Arba-Foukani, Arba-Tahtani, El-Abiodh-Sidi-Cheikh, Sidi-el-Hadj-Ben-Ameur, Kérakda, petit Mécheria, Ghassoul, Brézina, Stitten, El-Quidiane, Stissifa, Boualem, SidiAhmed-Bel-Abbés, El-Mata, Khellaf, Sidi-Tifour et Sidi-Slimane. Ces ksour de couleur ocre, sont principalement construits en pierre brute hourdée, protégée par un enduit de timchent de couleur grise ou simplement par de la terre. Parfois les murs extérieurs sont laissés nus, exhibant occasionnellement des appareillages en épi. Les ksour occupent toujours une position qui surplomb de mini-oasis agrémentés par des jardins-vergers et arrosées par de petits cours d’eau. Selon lbn Khaldoun (1332-1 406), dans son oeuvre « Histoire des Berbères », les premiers ksour datent probablement des II s. et I s. avant J.-C. La cohabitation entre les ksourien et les tribus nomades n’était pas sans heurts. Les nomades connus pour leur caractère turbulent et bélliqueux opéraient souvent des incursions dans les ksours, pillant les jardins et les récoltes de dattes. Les ksouriens, agriculteurs, moins nombreux et moins aguérris aux techniques de guerre, ne pouvant résister, se réfugiaient dans leur ksar, et, impuissants, ils assistaient à la dévastation de leurs propriétés.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)