Algérie

Les grands savants


Cheikh Abderrahmane Ayrût (1918 - 1996) On lui proposa de diriger le Ministère des Affaires islamiques et des Biens de mainmorte, mais il déclina cette proposition et fonda l’Association de la Bienfaisance et des Services Sociaux de Banias qu’il présida pendant des années. Par ailleurs, il construisit la Mosquée du Tout-Miséricordieux à Banias. Après son décès, ses enfants poursuivirent ses efforts et veillent aujourd’hui au bon fonctionnement de la mosquée.Témoignages à son sujet Le Cheikh de la confrérie shâdhilie et le célèbre savant d’Alep, Cheikh ‘Abd Al-Qâdir ‘Isâ, dit de lui : « Celui qui voudrait voir le Hasan Al-Basrî de notre époque, qu’il porte son regard sur Cheikh Abderrahmane ‘Ayrût».Cheikh Ramadân Al-Bûtî, le père de Cheikh Mohamed Saîd Ramadân Al-Bûtî, le rencontra une fois et le surnomma à cette occasion «le gardien de la côte ». L’éducateur d’origine turque, Cheikh Ahmed Fath Allâh Jâmî, qui succéda à Cheikh ‘Abd Al-Qâdir ‘Isâ à la tête de la confrérie shâdhilie, dit à son sujet : « C’est un précieux trésor, honorant l’éthique de la confrérie». Le juriste aleppois Cheikh Mustafâ Az-Zarqâ et Cheikh ‘Abd Al-Qâdir ‘Isâ le chargeaient de prêcher à leur place lorsqu’il leur rendait visite. Une solide amitié le lia à de nombreux savants et prédicateurs syriens comme le savant de Hamâh Cheikh Muhammad Al-Hâmid, le Mufti de Syrie Cheikh Abû Al-Yusr ‘Âbidîn, Cheikh Mustafâ As-Sibâ‘î, Cheikh Subhî As-Sâlih, et bien d’autres encore. En 1996, la ville fut secouée par la nouvelle de son décès et les habitants de Banias sortirent dans un cortège funéraire impressionnant pour dire adieu à celui qui passa sa vie à les éduquer avec sagesse et dévotion.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)