Algérie

Les experts évoquent les contraintes administratives Séminaire de formation d'investisseurs et d'entrepreneurs

Les experts évoquent les contraintes administratives Séminaire de formation d'investisseurs et d'entrepreneurs
Un séminaire pratique dédié à la formation d'investisseurs et d'entrepreneurs innovants a été organisé hier à Alger et réunissant des investisseurs, des représentants du monde universitaires, des écoles de l'enseignement supérieur ainsi que des représentants du patronat et des associations d'entrepreneurs. Cette rencontre se tient à l'initiative conjointe de l'Algerian start-up initiative (ASI) et le programme américain GIST (initiative globale des sciences et technologies) et le concours de Infodev de la Banque mondiale.
Parmi les points importants soulevés lors de ce séminaire de deux jours (14 et 15 juillet), les lenteurs et contraintes administratives et bureaucratiques auxquelles font face les jeunes désireux de créer leurpropre start-up. C'est pourquoi, des experts ont préconisé de lever toutes ses contraintes pour permettre aux jeunes entrepreneurs de démarrer dans cette activité, qu'est l'entreprenariat qui permet la création de richesse et d'emploi. Le co-fondateur de ASI, Brahim Embouazza, a déploré les lenteurs administratives et bureaucratiques, qui selon lui, « entravent la création d'entreprises pouvant créer de la valeur ajoutée dans plusieurs secteurs porteurs, notamment par des jeunes nouvellement diplômés ». Le manque d'outils techniques et pédagogiques à même d'accompagner ces jeunes entrepreneurs a également été évoqué lors de ce séminaire. Algerian start-up initiative, a indiqué M. Embouazza, organise des conférences en collaboration avec des experts américains, européens et asiatiques ainsi que des membres de la diaspora algérienne établie aux Etats-Unis pour assurer une assistance technique aux jeunes entrepreneurs. En 2010, cette organisation a réussi à assurer des formations à une centaine de créateurs de start-up au niveau d'une vingtaine d'universités implantées à travers le territoire national et devrait accompagner d'autres jeunes dans le montage de leurs projets à l'aide de fonds octroyés par différents mécènes, a-t-il ajouté. La journée d'aujourd'hui, a-t-on annoncé, sera consacrée à des séances de coaching et de présentation, par les porteurs de projets, de leur business plan à un jury mixte composé d'experts algériens et américains. Les membres de ce jury désigneront le meilleur projet qui sera récompensé par un voyage aux Etats-Unis afin d'offrir à ses porteurs, de rencontrer des investisseurs mais aussi des mentors pour les aider dans le développement de leur start-up.Ont participé à ce séminaire pratique d'éminents experts algériens et américains issus du monde de l'entrepreneuriat et des fonds d'investissements spécialisés dans l'accompagnement des start-ups, afin indique-t-on, de partager leurs expériences, leurs compétences et connaissances avec les investisseurs et entrepreneurs désireux de bénéficier du savoir-faire de ces personnalités. L'organisation de cet événement, explique-t-on, s'inscrit au sein de l'initiative GIST, initiée par le gouvernement des Etats-Unis d'Amérique en direction du monde arabo-musulman à l'issue du discours prononcé par Barrack Obama le 04 juin 2011 au Caire (Egypte).
Un séminaire pratique dédié à la formation d'investisseurs et d'entrepreneurs innovants a été organisé hier à Alger et réunissant des investisseurs, des représentants du monde universitaires, des écoles de l'enseignement supérieur ainsi que des représentants du patronat et des associations d'entrepreneurs. Cette rencontre se tient à l'initiative conjointe de l'Algerian start-up initiative (ASI) et le programme américain GIST (initiative globale des sciences et technologies) et le concours de Infodev de la Banque mondiale.
Parmi les points importants soulevés lors de ce séminaire de deux jours (14 et 15 juillet), les lenteurs et contraintes administratives et bureaucratiques auxquelles font face les jeunes désireux de créer leurpropre start-up. C'est pourquoi, des experts ont préconisé de lever toutes ses contraintes pour permettre aux jeunes entrepreneurs de démarrer dans cette activité, qu'est l'entreprenariat qui permet la création de richesse et d'emploi. Le co-fondateur de ASI, Brahim Embouazza, a déploré les lenteurs administratives et bureaucratiques, qui selon lui, « entravent la création d'entreprises pouvant créer de la valeur ajoutée dans plusieurs secteurs porteurs, notamment par des jeunes nouvellement diplômés ». Le manque d'outils techniques et pédagogiques à même d'accompagner ces jeunes entrepreneurs a également été évoqué lors de ce séminaire. Algerian start-up initiative, a indiqué M. Embouazza, organise des conférences en collaboration avec des experts américains, européens et asiatiques ainsi que des membres de la diaspora algérienne établie aux Etats-Unis pour assurer une assistance technique aux jeunes entrepreneurs. En 2010, cette organisation a réussi à assurer des formations à une centaine de créateurs de start-up au niveau d'une vingtaine d'universités implantées à travers le territoire national et devrait accompagner d'autres jeunes dans le montage de leurs projets à l'aide de fonds octroyés par différents mécènes, a-t-il ajouté. La journée d'aujourd'hui, a-t-on annoncé, sera consacrée à des séances de coaching et de présentation, par les porteurs de projets, de leur business plan à un jury mixte composé d'experts algériens et américains. Les membres de ce jury désigneront le meilleur projet qui sera récompensé par un voyage aux Etats-Unis afin d'offrir à ses porteurs, de rencontrer des investisseurs mais aussi des mentors pour les aider dans le développement de leur start-up.Ont participé à ce séminaire pratique d'éminents experts algériens et américains issus du monde de l'entrepreneuriat et des fonds d'investissements spécialisés dans l'accompagnement des start-ups, afin indique-t-on, de partager leurs expériences, leurs compétences et connaissances avec les investisseurs et entrepreneurs désireux de bénéficier du savoir-faire de ces personnalités. L'organisation de cet événement, explique-t-on, s'inscrit au sein de l'initiative GIST, initiée par le gouvernement des Etats-Unis d'Amérique en direction du monde arabo-musulman à l'issue du discours prononcé par Barrack Obama le 04 juin 2011 au Caire (Egypte).
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)