Algérie

Les élus demande l’élargissement du programme

Les localités rurales déshéritées sur les tablettes Les nouvelles mesures incitatives visant à encourager les agriculteurs à préserver leur activité agricole en leur facilitant l’octroi de l’habitat rural, ne peuvent avoir une efficacité sur le terrain si celles-ci ne sont pas accompagnées d’un programme de développement des zones rurales. Il y a donc nécessité de relancer le PPDR (Programme de proximité et développement rural) qui semble avoir du mal à trouver son chemin vers la concrétisation. Cette situation a suscité l’indignation et de vives réactions au sein de l’assemblée sortante qui avait des recommandations et des revendications et signalé des anomalies pour remédier léthargie qui avait frappé la mise en œuvre de ce programme. Dans ce contexte, les élus appellent à élargir ce programme à d’autres localités rurales déshéritées, alors que les huit premières sélectionnées attendent toujours les actions qui leur ont été promises. Les douars Benaïssa, Misserghin, Sidi Ghanem, Tafraoui, Moulay Ismaïl, Boufatis, douar El Ghaba, Chouacha, El Kesseïb, D’Baïba à Sidi Chami, douar M’sila, devaient bénéficier des opérations d’électrification rurale, réalisation des réseaux d’eau potable et de l’éclairage public. Tout un programme spécifique destiné à relancer les activités économiques de proximité et rendent la vie plus ou moins facile aux agriculteurs. La commission de l’agriculture et de la pêche de l’assemblée populaire de wilaya a légué un gros dossier à celle qui lui a succédé. Même en cas de relance de l’ensemble des actions, les pouvoirs publics seront confrontés à la nécessité de dégager un financement supplémentaire pour courir le manque à gagner induit par les importants retards dans les délais de réalisation. A cela s’ajoute le grand déficit dans le programme de l’habitat rural au titre duquel la contribution financière, non négligeable de l’Etat, n’a pas facilité vraiment la tâche aux postulants à cette formule. S’agissant de ce point, un grand problème reste posé et concerne la propriété juridique des terrains affectés initialement à la réalisation de ce type de programmes, situés dans leur majorité, à proximité de l’espace forestier. Un problème qui sera, certainement, examiné et débattu par l’actuelle assemblée, avance l’un de ses membres. Par ailleurs, il faut savoir que ces localités connaissent un rythme de croissance démographique remarquable et nécessitent des inscriptions spécifiques en matière d’équipements publics. A ce sujet, l’on croit savoir que les autorités de la wilaya ont élaboré un nouveau programme sur la base des fiches techniques proposées par les communes en vue d’inscrire de nouvelles opérations pour financer un certain nombre de projets de proximité au profit de ces localités. Ces opérations viendront renforcer le programme de PPDR. Amel S.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)