Algérie

Les «dossiers de corruption» passés sous silence par Soltani à SBA


Recul tactique du MSP ? Moins de deux semaines après avoir déclenché un véritable tollé sur la scène politique nationale en annonçant «détenir des dossiers sur de hautes personnalités de l’Etat impliquées dans des affaires de corruption», Aboudjerra Soltani semble avoir opéré depuis un recul tactique... Le ministre d’Etat, président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), qui était jeudi dernier à Sidi Bel-Abbès, semble avoir opéré un recul tactique sur cette brûlante question de la corruption en Algérie. C’est, dans tous les cas, l’impression qu’il a laissée à l’issue d’une série de rencontres organisées avec les militants et cadres de son parti. Venus en grand nombre couvrir l’événement, les journalistes locaux en ont eu donc pour leurs frais. Point de révélations fracassantes sur l’existence ou non de ces fameux dossiers, aucune réaction de leur auteur en ce qui concerne tout au moins le défi qui lui sera lancé par le Premier magistrat du pays... Découvrant sur le tard les vertus de l’obligation de réserve liée à sa charge, le néanmoins ministre d’Etat restera de marbre devant les questions très ciblées posées sur le sujet par les plus entreprenants d’entre les journalistes présents. De guerre lasse, certains confrères n’hésiteront pas à qualifier la visite du leader du MSP à Sidi Bel-Abbès de non-événement et regretteront d’avoir eu à rater, par ce fait, le match derby opposant l’après-midi de la même journée l’équipe de football locale à celle de Saïda. Se montrant moins disert qu’à l’accoutumée, Aboudjerra Soltani se contentera en tout et pour tout de prononcer un simple discours d’orientation politique destiné à revigorer les rangs de sa base militante dans la perspective des prochaines échéances électorales. Il faut noter que le président a saisi l’opportunité de son séjour dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès pour se rendre à Sfisef où il s’est recueilli devant une nouvelle stèle commémorative érigée à la mémoire des onze enseignantes assassinées par la barbarie intégriste le 27 septembre 1997.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)