Algérie

Les corps communs ne décolèrent pas Deux journées de protestation demain et mercredi

Les corps communs ne décolèrent pas Deux journées de protestation demain et mercredi
Photo : M. Hacène
Par Karima Mokrani
Les travailleurs des corps communs, les ouvriers professionnels et les agents de sécurité et de prévention, agissant sous la tutelle de l'Union nationale des personnels de l'éducation et de la formation (Unpef), entament la nouvelle année avec une nouvelle action protestataire de deux jours, à partir de demain. La corporation est en colère et le silence du ministère de l'Education nationale face à ses doléances ne fait qu'accroître ce sentiment de frustration et de révolte. Dans un communiqué transmis à notre rédaction, l'organisation autonome a appelé à un rassemblement national devant le siège du ministère de tutelle, demain et mercredi, accompagné d'autres sit-in devant les directions de wilaya. Par ailleurs, une lettre contenant les revendications des concernés sera transmise au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, dans l'espoir d'une intervention salutaire pour une prise en charge urgente de leurs doléances.Les travailleurs en colère rappellent leurs revendications : leur intégration dans le secteur de l'Education nationale parce que c'est là où ils travaillent principalement ; la révision du régime indemnitaire ; leur classement en fonction des missions qui leur sont assignées ; l'instauration de primes spécifiques (risques, qualification, permanence) ; le relèvement de la prime de rendement à 40% comme c'est le cas pour les autres corps du secteur de l'Education nationale et ce, avec effet rétroactif à partir du 1er janvier 2008. Les travailleurs des corps communs demandent à bénéficier, eux aussi, des primes dispensées lors des examens nationaux et des sessions de formation. Autres points sur lesquels insiste cette catégorie de travailleurs de l'Education nationale, longtemps marginalisée, l'on cite notamment le paiement des heures supplémentaires, la définition avec précision de leur mission pour qu'il n'y ait pas confusion en la matière et pour qu'ils ne soient pas appelés à des travaux qui ne relèvent pas de leur champ d'intervention. Les travailleurs des corps communs, les ouvriers professionnels et les agents de sécurité et de prévention appellent, enfin, à la régularisation de la situation des contractuels et à l'amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Ainsi, contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'accalmie est loin de revenir dans le secteur de l'Education nationale, frappé depuis plusieurs années par des mouvements de protestation à répétition. Aucun syndicat ou groupe de travailleurs ne semble se réjouir du climat qui y règne, encore moins approuver les nombreuses mesures décidées, de manière hâtive, sans consentement avec les différents corps.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)