Algérie

Le wali d’Oran met en garde les responsables contre les dérives

Plus de 20% des couffins de Ramadhan détournés en 2007 «L’opération de Solidarité en direction des nécessiteux durant le mois de Ramadan doit se faire dans la transparence». C’est ce qu’a souligné, en substance, le wali d’Oran, Tahar Sekrane, hier, à l’hémicycle, lors d’une réunion consacrée aux préparatifs de la rentrée sociale qui coïncide avec le rendez-vous de ce mois sacré.Une rentrée qui sera difficile, comme a tenu à le dire le premier responsable de la wilaya qui a mis en avant cette nécessaire solidarité durant ce mois de piété pour aider les nécessiteux, une frange de population de plus en plus importante, compte tenu de la détérioration du pouvoir d’achat et la précarité dans laquelle vivent de nombreuses familles. Le déséquilibre entre l’offre de couffins et les listes établies est patent dans certaines communes, si l’on considère les propos avancés par certains élus locaux qui estiment ne pas pouvoir les satisfaire et ce, malgré la consistance de leurs contributions. C’est le cas notamment à Arzew où l’on avoue ne pouvoir offrir que 1.500 couffins sur un nombre de 6.000 demandes. Même constat à Bir El-Djir où la liste actuelle des nécessiteux mérite d’être corrigée, vu le nombre important du transfert des populations, comme l’a souligné le vice président de l’APC qui vient de lancer un appel de solidarité aux bienfaiteurs pour éviter de tomber dans le résultat inverse tel que vécu par certaines communes. Dans ce contexte, le chef de l’exécutif de la wilaya a souligné, à l’adresse d’une assistance formée pour l’essentiel de présidents d’APC, de responsables d’associations caritatives, de représentants locaux du Croissant Rouge Algérien et des Scouts Musulmans, organes à caractère public habilités à encadrer cette chaîne de solidarité agissante, non sans déplorer au passage certaines pratiques, comme les détournements des couffins au profit d’autres personnes non nécessiteuses. «Les commissions d’enquête, désignées l’année dernière, ont démontré, fera t-il remarquer, que le taux de détournement par endroits avait atteint le nombre de 20% des dons, allant parfois jusqu’à atteindre les 50%. Cela n’est pas normal, a-t-il indiqué, estimant qu’il est temps d’apprendre à gérer dans la transparence». Pour éviter le double emploi et de rééditer les mauvaises expériences, certains ont suggéré, outre l’assainissement des fichiers des familles nécessiteuses, la mise en place d’un Samu social à titre expérimental pour prendre en charge les SDF. Ces derniers seront pris en charge au niveau de Dar Errahma, a tenu à rassurer le wali qui a instruit les responsables concernés à mettre en place une cellule de coordination pour l’établissement d’une liste unifiée, notamment en ce qui concerne les associations d’aide aux démunis sociaux non assurés et les chefs de familles nécessiteuses recensées. A noter que la contribution de la wilaya, cette année, est de 100 millions de DA contre 86 millions l’année dernière. Safi Z.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)