Algérie - Tennis

Le tennis, une discipline oubliée


Trois sur une quinzaine de ligues à travers le pays, activent réellement sur le terrain. C'est ce qu'a révélé lundi le président de la fédération algérienne, Halim Azzi à l'occasion de la clôture du championnat national 2010 qui avait débuté le 29 juin dernier. « Nous demandons aux assemblées populaires communales du pays d'aider les clubs de tennis dans la perspective de permettre à des milliers de jeunes de s'adonner à ce sport », a insisté H.Azzi, qui a estimé qu'il est impératif d'améliorer le niveau de cette discipline et de former une élite d'athlètes. Le championnat national de tennis 2010 n'a pas donné lieu à des surprises. La plupart des champions d'Algérie, dans toutes les catégories, ont conservé leurs titres. Plus de 200 concurrents avaient pris part à ces joutes sportives.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)