Algérie

Le procès décalé au 14 janvier prochain


Les Anglais acceptent d’extrader Khalifa Selon le ministre de l’Intérieur, Yazid Zerhouni, qui s’exprimait en marge de la rencontre avec les cadres de la Nation, le procès Khalifa, qui a été décalé au 14 janvier prochain, sera instruit en présence du principal accusé. Cela laisse clairement entrevoir que Abdelmoumen Khalifa, actuellement réfugié en Grande-Bretagne, sera extradé. Approché à l’issue du discours du président Bouteflika, le ministre d’Etat a indiqué que la présence au procès de Abdelmoumène Khalifa «est de mise». Son extradition vers Alger est donc une simple question de temps. La voix de l’Oranie, qui a été la première à divulguer l’information faisant état de sa probable extradition, avait révélé que le Royaume-Uni ne s’opposerait nullement à son extradition si des «garanties solides lui étaient accordées», telles que la sécurité du prévenu et la présence d’ONG internationales ainsi que d’un observateur anglais lors de ce procès. S’appuyant sur des sources sûres, le journal avait indiqué que Londres attachait une plus grande importance à ces trois conditions qui, examinées attentivement par les plus hautes autorités de l’Etat, «seraient en bonne voie d’être acceptées». Est-ce à dire qu’aujourd’hui Alger a donné son approbation officielle à ces trois conditions? Les autorités algériennes ne feraient pas «obstacle» et seraient mêmes prêtes à lâcher du lest en permettant la présence des médias internationaux à ce procès pour marquer leur «bonne foi», nous avait indiqué à l’époque notre source. En moins de cinq ans, l’ancien homme d’affaires algérien de 36 ans, a construit ce qu’il aime appeler «le premier empire privé d’Algérie». Parti de presque rien, il affiche au bout de deux années seulement, banque, compagnie aérienne, une chaîne de télévision, sponsoring avec son nom sur les maillots de l’O. Marseille, etc. En 1999, un an après sa création en Algérie, Khalifa Airways débarque en France, sollicitant un agrément pour desservir l’aéroport Charles-de-Gaulle auprès du ministère français des Transports. Pour les lignes intérieures et européennes, le coefficient moyen de remplissage est inférieur à 65%, sous le seuil critique des 70. Plusieurs petits avions de courrier domestique (ATR) ont ainsi été achetés à Eads, cash... En 2000, Khalifa annonçait même une commande de 18 Airbus pour 1,6 milliard d’euros. Quelques mois plus tard, Khalifa indiquait que, depuis la lettre d’intention, «aucune commande ferme n’a été passée». Khalifa Bank revendiquait à l’époque, 700.000 clients et 74 agences, un record quand on sait que la Banque nationale d’Algérie (BNA) n’en compte qu’une centaine. Mais aucun nom d’actionnaire, aucun bilan en cinq ans: «fonctionnement absolument opaque», souligne un expert. Le groupe Khalifa affichait un milliard d’euros de chiffre d’affaires, 200 millions de bénéfices et 12.000 employés...
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)