Algérie

Le patrimoine immatériel sur le grand écran


Le «Mois du patrimoine immatériel: le cinéma» a été lancé, hier, à la Cinémathèque d’Oran avec la projection en première du nouveau long métrage de Rabah Ameur Zaïmèche: «Bled number one». Le film, qui a été distingué au dernier festival de Cannes par le 25ème prix de la jeunesse, est l’histoire d’un jeune émigré expulsé vers l’Algérie après avoir purgé une peine de prison dans l’Hexagone. A travers le premier personnage du film, Kamel, le cinéaste a essayé de raconter l’histoire d’une jeunesse déchirée entre ses traditions et un désir de s’émanciper et de se libérer du poids du passé. A noter que le mois du patrimoine immatériel se poursuivra jusqu’au 19 janvier prochain et la Cinémathèque d’Oran a concocté un programme culturel, dont une exposition de peinture, une rétrospective des oeuvres de Leïla Farhat.

 Le 28 décembre prochain, un hommage sera rendu à feu Mohamed Bouamrani en présence d’artistes et de membres de sa famille venus spécialement d’Alger pour cet événement. A cet occasion, une projection du film «Si Mohand U M’hand» de Liazid Khodja, ainsi qu’une exposition sur ce pionnier du cinéma algérien sont programmées. Du 1er au 10 janvier, la Cinémathèque a prévu la projection du film «De l’autre côté de la mer» de la cinéaste française Dominique Cabréra. Ce long métrage raconte la nostalgie de pieds-noirs de retour au pays natal. Les derniers jours de ce mois seront consacrés à la projection des meilleurs longs-métrages du festival du film amazigh qui se tiendra du 11 au 15 janvier 2007.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)