Algérie - ARTS ET CULTURES

Le Musée d'Art Moderne d'Alger- Histoire du bâtiment



Le Musée d'Art Moderne d'Alger- Histoire du bâtiment
Le Musée National d'Art Moderne et Contemporain d'Alger, affectueusement surnommé le MAMA, est l'une des plus belle réalisations culturelles depuis l'Indépendance de l'Algérie. Il a été inauguré le 1er décembre 2007 par Madame Khalida TOUMI, ministre de la culture, à la faveur de l'événement « Alger, capitale de la culture arabe ».

Construit entre 1901 et 1909, ce majestueux bâtiment de cinq niveaux est un des fleurons de l'architecture néo-mauresque. Au début de XIXe siècle, celle-ci s'est efforcée de donner aux édifices coloniaux ainsi qu'aux constructions individuelles, des éléments de décors puisés du patrimoine architectural algérien et réalisés par des artisans algériens.

Situé au cœur d'Alger, dans l'artère commerciale Larbi Ben M'hidi, la bâtisse a été conçue par l'architecte français Henri Petit pour abriter les « Galeries de France », grand magasin dévolu aux produits de consommation haut de gamme.

Après l'Indépendance, en 1962, le bâtiment fut rebaptisé «Galeries algériennes » et garda la même fonction jusqu'en 1988. La faillite de la société publique qui gérait l'établissement entraina la fermeture des lieux jusqu'à ce le Ministère de la Culture en bénéficie.

Cette réaffectation de l'édifice par les pouvoirs publics visait un double objectif : sa sauvegarde et sa restauration (classé monument historique en 2008), et la création d'un musée d'art moderne et contemporain.

Cette initiative répondait en outre aux demandes exprimées par les artistes et hommes de culture algériens. En effet, l'une des spécificités de l'histoire des arts plastiques en Algérie réside dans leur apparition relativement récente (fin XIXe – début XXe siècle) et leur engagement assez rapide dans des démarches créatives modernes, associées à une expression artistique exprimant la revendication indépendantiste. Or, jusqu'à peu, ces courants, comme leurs successeurs liés à l'art contemporain, en dépit de leur diversité et de leur richesse, ne disposaient pas d'une institution muséales consacrée.

Le musée capitalise deux records : il est la première structure commerciale importante dévolue au secteur de la culture et la première opération de réhabilitation d'un monument ancien de cette importance. L'expérience ainsi réalisée a permis d'envisager des opérations similaires, moins coûteuses que de nouvelles constructions et offrant l'avantage d'un respect de l'identité de la ville qui, au-delà de sa dimension historique et culturelle, peut générer, directement, des bienfaits économiques.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)