Algérie

Le mouvement TAJ réitère son appel pour la tenue d'une conférence nationale

Le mouvement TAJ réitère son appel pour la tenue d'une conférence nationale
Le mouvement Tajamou Amel el Djazair "TAJ" a réitéré vendredi à Alger son appel pour la tenue d'une "conférence nationale" permettant d'élaborer une constitution consensuelle garantissant la transition vers l'avenir en toute sérénité".Dans un communiqué rendu public à l'issue d'une réunion du bureau politique de TAJ, présidée par Amar Ghoul, président du parti, TAJ salue les consultations menées par le ministre d'Etat, directeur de cabinet à la présidence de la République Ahmed Ouyahia "pour la révision de la constitution", avec les composantes de la classe politique, les personnalités nationales et la société civile".TAJ considère que la participation importante à ces consultations "reflète la volonté d'aller vers l'élaboration d'une constitution consensuelle prospective". S'agissant de la situation à Ghardaïa, le parti TAJ a estimé qu'elle "nécessite davantage d'efforts" appelant les autorités publiques à "faire face à la situation avec plus de fermeté et de rigueur et à une prise en charge rapide des préoccupations des citoyens pour assurer un retour de la stabilité dans la région et éviter le pourrissement ".Par ailleurs, TAJ a condamné l'agression israélienne contre la bande de Ghaza dénonçant la passivité des institutions internationales et de la communauté internationale à l'égard du peuple palestinien.Il a appelé "tout un chacun, en particulier la Ligue arabe et les capitales arabes à agir rapidement pour mettre fin à l'agression israélienne contre Ghaza".S'agissant de la participation de l'Algérie aux festivités nationales françaises du 14 juillet, le bureau politique de TAJ a appelé à "éviter les interprétations tendancieuses de la décision officielle". Cependant, a-t-il dit, l'invitation de l'Algérie, à l'instar des autres pays, ne doit pas "se faire au détriment de la mémoire, des blessures et souffrances des Algériens".Le bureau politique du parti a appelé, dans le même sillage, les autorités françaises officielles à entreprendre " des démarches plus audacieuses que la reconnaissance des massacres du 17 octobre 1961".L'instance politique avait débattu lors de sa rencontre périodique le programme du parti pour la prochaine étape notamment les préparatifs de l'université d'été du parti prévue fin août prochain.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)