Chlef - A la une

Le ministre des Ressources en eau à Aïn Defla Des satisfactions et des interrogations

Le ministre des Ressources en eau à Aïn Defla                                    Des satisfactions et des interrogations
Le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, accompagné des directeurs centraux, a effectué avant-hier une visite d'inspection et de travail dans la wilaya de Aïn Defla, pour s'enquérir de l'état d'avancement des grands projets de son secteur.
Dans la daïra de Rouina, le ministre a insisté sur l'imminente exploitation des ressources du barrage d'Oued Mellouk pour satisfaire les besoins de 6 communes de l'ouest de la wilaya, entre autres El-Attaf et Mayenne qui accusent un retard en matière d'alimentation en eau potable. Notons sur ce registre que la commune d'El-Attaf a connu récemment une crise aiguë sans précédent en AEP, spécialement à Ouled Zitouni où deux femmes ont été électrocutées. Au cours de sa visite, le ministre s'est rendu dans la daïra d'El-Amra pour s'informer des grands travaux de soutènement de l'oued Aïssa-Ouadra, et ce, dans le souci d'éviter les crues qui continuent de menacer pas moins de 14 communes.
Notons, dans ce cadre, que des centaines d'hectares du grand périmètre El-Amra - El-Abadia, qui s'étend sur 8 495 ha, ont été submergés par le débordement des eaux de l'oued Cheliff et de l'oued Aïssa-Ouadra. Cette opération d'envergure, selon une source de la cellule de communication, a coûté à l'état plus de 300 milliards de centimes.
Au barrage Sidi-M'hamed-Bentaïba (commune d'Arib), d'une capacité de 75 millions de mètres cubes, ouvrage financé, rappelons-le, par la Banque africaine de développement, le ministre a inspecté les dernières retouches dans l'alimentation en eau potable de 6 communes, entre autres Khemis Miliana et le chef-lieu de wilaya.
Cependant, il est utile de rappeler que l'agriculture est sérieusement menacée par la progression exponentielle des eaux salines provenant de la station thermale de Boutrig (El-Attaf), qui est à sec depuis le séisme d'El-Asnam 1980 où les nappes phréatiques ont été atteintes de salinité, qui a atteint un taux alarmant de 3,8 g/l, selon la DHW, dans trois daïras, à savoir El-Attaf, El-Abadia et Oued Fodda (Chlef). Ce problème, qui menace le devenir de l'agriculture dans les régions du Dahra, du Cheliff et de la Mitidja, n'a pas été au menu de M. Sellal.
B. BOUZAR
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)