Algérie - Revue de Presse

Le leurre



Les Irakiens sont appelés à élire aujourd?hui un autre parlement provisoire, qui élaborera une Constitution définitive, et des représentants locaux au niveau des provinces et des municipalités, belle perspective pour un pays qui en est dépourvu depuis qu?il a été envahi et occupé par l?armée américaine. Le fait s?arrête là, car au-delà, c?est tout simplement le saut dans l?inconnu, comme le prouve l?excessive, mais bien dérisoire bunkérisation qui prend des proportions tout simplement incroyables. A un point tel que l?armée américaine se propose d?assurer le transport des électeurs. Que vaut, en effet, une élection sans électeurs ? Rien, et l?explication est à rechercher dans la réalité irakienne qu?un chef d?Etat occidental qui connaît bien ce pays a eu toutes les raisons de décrire comme la boîte de Pandore. Les Irakiens qui ont pris sur eux de l?ouvrir ont prouvé qu?ils n?avaient aucun plan pour ce pays, sauf celui de lui déclarer la guerre. Pourquoi et pour qui voter ? Là est la question qui revient avec insistance, car en dépit des déclarations des Irakiens, portés au pouvoir par les Américains, et de ces derniers, il ne s?agit pas de prendre acte d?un changement de régime par la force, mais d?un fait accompli qui s?est fait au nom de la libération de ce riche pays pétrolier. Nul à vrai dire ne doutera un seul instant que c?est l?inverse qui se produit. Même le président Bush a fini par constater que son armée est considérée par les Irakiens comme une force d?occupation. Le sentiment est trop fort pour pouvoir être étouffé par ceux qui ne doivent leur existence politique qu?à l?armée américaine. Et leur fortune certainement, si l?on croit les révélations de l?un d?entre eux selon lesquelles de grosses sommes d?argent ont pris le chemin de l?étranger. Une espèce d?assurance-vie quand l?Irak tel qu?on le connaît aura cessé d?exister. Encore cette boîte de Pandore qui fait assurément peur. Sauf aux Américains. Il est vrai que l?Irak est bien loin.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)