Algérie

Le lait maternel... tout ce qu'une maman doit savoir !

Après un mariage fêté comme il se doit, un test de grossesse positif et c'est la grossesse ! Un autre événement nécessitant 9 mois de suivi, des consultations médicales, des conseils, une alimentation équilibrée et voilà l'accouchement.
Un bébé fraîchement né : il est précieux et fragile, un seul aliment lui convient. Un seul breuvage va combler ses besoins nutritionnels : le lait.
Toute maman voudrait le meilleur lait pour son bébé, tout en sachant que rien ne vaut le lait maternel, le propre lait de la maman.
Une image qu'on voit partout dans le monde : l'enfant, à peine son bout de nez pointé dans un réflexe inné et guidé par son odorat et le contact de ses lèvres sur la peau de la maman, dresse la tête et se met à ramper vers le sein de sa maman, en découvrant le mamelon il va téter. Le tout petit bébé sait parfaitement aller où il faut pour reprendre des forces et trouver ce qui est bon pour lui.
Le lait d'après la définition du Larousse est un liquide blanc sécrété par les glandes mammaires des femmes. C'est un aliment très riche en graisse, en protide, en lactose, en vitamines et en sels minéraux. Il assure la nutrition des jeunes au début de leur vie.
Tout ce dont a besoin l'enfant pour vivre, s'épanouir, grossir, grandir et surtout aimer sa maman.
L'image d'un enfant en train de téter le sein de sa maman est une image d'union, de sécurité et de bien-être pour la maman et l'enfant, qui en plus de 9 mois de gestation dans le ventre de sa maman va découvrir l'odeur de sa maman, la tendresse de celle-ci. En le caressant, la maman va créer un équilibre fondamental.
L'être humain possède diverses glandes, chacune à sa fonction spécifique : les ovaires fabriquent les ovocytes, les testicules fabriquent les spermatozoïdes, le pancréas fabrique l'insuline et les seins sécrètent le lait. Ce sont de véritables usines de production.
La production du lait par la maman n'est pas un fait du hasard, pendant toute la grossesse la femme subit différentes modification physiologiques et hormonales qui vont préparer de façon minutieuse la mise en place de la production du lait maternel.
Au cours des 9 mois, les seins augmentent de volume sous l'effet des hormones. Les acinis qui sont des glandes sécrétoires s'accroissent et se développent, ayant un lien avec les canaux galactophores qui débouchent sur le mamelon.
Donc pendant que le f'tus se développe en se nourrissant dans l'utérus de la maman, les glandes mammaires se préparent à produire du lait dès la naissance de l'enfant.
à sa première tétée, le bébé aura comme aliment le colostrum qui est un nutriment aux propriétés inimitables que certains médecins recommandent dès les premiers jours. C'est un liquide épais, jaune, en petite quantité, sa composition singulière essentiellement constituée d'anticorps et d'oligosaccharides.
Le colostrum est une réponse d'exception aux premiers besoins nutritionnels du nouveau-né. Il procure au bébé tout ce qui lui est vital pour s'adapter à sa nouvelle vie, des anticorps protecteurs pour lutter contre les infections, des enzymes pour aider sa digestion, tous les nutriments indispensables à sa croissance y compris des laxatifs pour favoriser l'élimination des premières selles : le méconium. Au bout de 5 jours, le colostrum bourré de lactoses et de lipides passe à la phase de transition de sa production, puis 10 jours après l'accouchement il atteint le stade du lait dit 'mature". Mais par quel phénomène ce lait arrive au niveau du sein de la maman ' Le réflexe de succion du mamelon va déclencher la lactation. En tétant, l'enfant va stimuler la glande hypophysaire de la maman, ce qui va provoquer la sécrétion d'une hormone appelée prolactine, qui elle-même va induire la production de lait au niveau des acinis. à ce moment-là, une autre hormone fabriquée par l'hypophyse, appelée l'ocytocine, va déclencher la contraction des acinis, le lait va affluer dans les canaux galactophores, puis sera projeté dans le mamelon.
La lactation et la montée de lait se produisent à chaque tétée, d'où le conseil de donner les deux seins au bébé lors de la première tétée. Plus le bébé tète, plus la production de lait augmente, ce qui deviendra un processus réflexe au bout de quelques jours. Dès que la maman entend pleurer par exemple son enfant, la montée de lait commence. Le lait de la maman possède des vertus extraordinaires, sa composition est riche en glucides, lipides, protides, vitamines, oligoéléments, enzymes, tout pour renforcer les défenses immunitaires de l'enfant et développer sa flore intestinale le protégeant des infections et des allergies et même des diarrhées.
Certaines mamans soit par choix, soit par obligation n'optent pas pour le lait maternel en choisissant le lait artificiel, ceci n'empêchera pas le bon développement et la bonne croissance de l'enfant. Des progrès considérables ont était réalisés dans l'alimentation infantile et les laits infantiles, ces derniers doivent répondre à 3 critères majeurs :
S'approcher le plus possible de la composition du lait maternel ; lutter contre les troubles fréquents de la digestion du nourrisson qui sont les coliques, régurgitations, constipations et diarrhées ; tenter de lui faire jouer un rôle préventif dans l'apparition de certaines pathologies.
Dr A. K. B.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)