Algérie

Le gaz algérien de plus en plus prisé en Europe


GDF signe deux accords avec Sonatrach Echaudé par l’épisode ukrainien, Gaz de France (GDF) veut sécuriser davantage ses sources d’approvisionnement en gaz naturel. M. Jean-François Cirelli, P-DG du groupe français devait se sentir hier soulagé après la signature de deux importants accords avec la Sonatrach en marge de la visite du ministre français de l’Economie, Thierry Breton, à Alger. Le premier contrat porte sur la vente d’un milliard de mètres cubes par an de gaz naturel à travers le gazoduc algéro-espagnol MEDGAZ, et le second sur la réservation par Sonatrach d’une capacité de regazéification sur le terminal de Montoir (bassin parisien)». Pour la vente de gaz naturel grâce au gazoduc sous-marin Medgaz qui reliera à partir de 2009 la ville de l’Ouest algérien, Béni-Saf, directement à Almeria en Espagne, cela nécessite un investissement de 640 millions d’euros pour GDF. Ce gazoduc aura une capacité annuelle de 8 à 10 milliards de m3 qui pourra être portée, plus tard, à 16 milliards de m3. Le gaz algérien sera, à terme, distribué par ce biais dans toute l’Europe de l’Ouest. Selon le gazier français, cette nouvelle infrastructure devrait permettre à l’Algérie de devenir en 2010 le premier fournisseur de gaz en France et le deuxième sur le marché européen après la Norvège et presque à égalité avec... la Russie.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)