Tlemcen - Rachid Baba

Le 15 Fevrier 1995, Rachid, chanteur de Raï, assassiné à Oran...



Le 15 Fevrier 1995, Rachid, chanteur de Raï, assassiné à Oran...
Décès de Rachid Baba Ahmed, chanteur de Raï, assassiné à Oran en 1995.
Rachid, de son vrai nom Rachid Baba Ahmed, est né à Tlemcen le 20 août 1946


Rachid Baba Ahmed était aussi
producteur de clips et d'émissions télévisées notamment "TOP RAI" et "WACH
RAIKOUM" et auteur de plusieurs textes de chansons.
il monta dans les
années 1980 une autre maison d'édition à Oran à la rue de Mostaganem, à
partir de ces années il s'y installa à Oran et y passa beaucoup plus de
temps qu'à Tlemcen.

Rachid Baba était très à l'aise dans l'exécution des morceaux algériens de
différentes contrées du pays et de partitions indiennes. Il était aussi
producteur de clips et d'émissions télévisées notamment "TOP RAI" et "WACH
RAIKOUM" et auteur de plusieurs textes de chansons.

L'excentricité des tenues de Rachid Baba enchantait ses fans : il avait une
barbe à la Fidel Castro, était toujours vêtu d'un treillis et coiffé d'une
casquette et aimait se déplacer en Jeep.




Rachid Baba mourut, assassiné par balles, le 15 février 1995 à Oran et plus
exactement à la rue de Mostaganem tout près de son studio d'enregistrement
soit son lieu de travail. Il a été enterré dans sa ville natale Tlemcen. A
ses funérailles ont assisté des dizaines de milliers de personnes venus des
différentes contrées du pays. Allah irahmak wa iwassa^ a^lik. Salut
l'Artiste.

En août de la même année, c’était le tour de Lila Amara, une chanteuses kabyle, tuée par balles et égorgée avec son mari, près d’Alger.

Les circonstances de la mort de Rachid Baba ressemblent étrangement à celle
de la mort de Abdelkader Alloula survenue presque une année avant (mars
1994). Alloula, Allah irahmah, aussi mourut, assassiné par balles, à Oran et
plus exactement à la rue de Mostaganem tout près de l'un de ses lieux de
travail (le Palais de la Culture).

Et aussi...

Chef de file de la musique algérienne, Cheb Hasni disparaît tragiquement le 29 septembre 1994, victime de l'intégrisme, de l'intolérance et de la cruauté humaine.
Porteur d'espoir pour toute une jeunesse rudement touchée par le chômage, la misère et la peur, le chanteur est assassiné en plein coeur de sa ville natale d'Oran, laissant derrière lui des millions d'orphelins de coeur. Depuis, son chant, comme celui de Matoub Lounes, est symbole de liberté et de résistance à l'oppression.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)