Algérie

Le festival du Raï à Sidi Bel-Abbès

La réalité d’une chanson mitigée Le Raï laisse toujours un goût de controverse d’abord entre auteurs et compositeurs, et chez l’auditeur où ce genre, en quelque sorte, «gêne» et crée une «hachma» qui exprime les limites d’une tradition qui se base sur les valeurs ancestrales. Au point de vue d’abord moral, le Raï est pareil au Ragtime des débuts du XXe siècle. Le Raï a aussi vécu un signe indien et malheureusement s’embourbe actuellement dans le «tout dire» à l’emporte-pièce et lâche ses «cris de blues» sans discernement face à une société qui tente de restituer ses repères... Dans cette ambiance, Sidi Bel-Abbès s’apprête à vivre dans quelques jours le délire estival à travers des chebs, des groupes locaux qui auront à cœur de s’échauffer la voix et inviter les jeunes à se déhancher. Des noms circulent déjà dont le plus célèbre reste «Raïna raï» ou encore «Raï diwan» et Djillali Amarnas. On annonce des stars mais les organisateurs n’en sont qu’aux préparatifs. Les échos se contredisent...Les uns aiment, les autres rechignent. Certainement, la chanson Raï ne laisse pas indifférent. Chapeauté par la direction de la Culture, et comme dans un baptême de feu, les bords de la Mekerra sera au top au théâtre de verdure, sur les places publiques et autres endroits bien appropriés. Et comme toujours dans ce genre de manifestations, on s’interroge sur le financement lequel reste le nerf de la guerre et c’est lui qui va déterminer l’ampleur de l’événement. Une question se pose sur l’organisation, aura-t-on enfin des gars professionnels, connaisseurs et capables de donner au Raï sa valeur réelle? En ce sens qu’il fait partie du patrimoine populaire ou finira t-on par tomber dans l’improvisation... Autant dire cette semaine que le débat s’annonce déjà serré et surtout de convaincre la population qu’une chanson est bonne quand elle parle aux gens et a un sens dans leur quotidien. Nous y reviendrons. A. Mehaoudi
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)