Algérie

Le coup de bill'art du Soir L'art pour témoigner

Par Kader Bakou
Des artistes algériens enfants durant la guerre de Libération nationale parlent de l'influence de celle-ci sur leur art dans un documentaire diffusé samedi soir par la télévision algérienne.
Chez le sculpteur Younes Boutrif, le déclic est venu bien plus tard, en 1974, le jour où, avec un groupe de moudjahidine, il a découvert par hasard les dépouilles de trois martyrs dans une grotte. Abdelhamid Aroussi se rappelle qu'un jour en ouvrant les yeux le matin, la première chose qu'il avait vu c'était les bottes d'un soldat français à quelques centimètres de son visage. Souhila Belbahar, Mustapha Adane, Nouredddine Chegrane et d'autres artistes estiment qu'il est de leur devoir de laisser des témoignages pour les générations futures. Se basant notamment sur les récits de moudjahidine, de participants ou de témoins, certains reproduisent des batailles de la guerre de Libération ou les différentes formes de lutte du peuple algérien telles que les manifestations populaires en Algérie et aussi en France (17 octobre 1961). Se considérant de la «deuxième génération» des artistes algériens, la plupart d'entre eux, insistent sur la «continuité» dans ce domaine et citent comme «pionniers» Omar et Mohammed Racim. Un joli tableau que ce documentaire sur des artistes plasticiens algériens aujourd'hui adultes, mais hier des «yaouled» ou des «enfants de la guerre ».
K. B.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)