Algérie

Le commerce informel de retour


Le commerce informel de retour
Des revendeurs de divers produits allant des fruits de saison et exotiques, en passant par ceux des effets vestimentaires, bibelots, jouets, produits en plastique et autres marchandises, prolifèrent en jonchant sur les trottoirs, et bloquent la circulation des piétons et l'entrée des magasins de cette grande artère, ainsi que celles des avenues, qui y sont reliées, et ce, sous le regard indifférent des agents de l'ordre public.Tout le long du boulevard de Cheikh Larbi Tebessi, de l'extrémité de la rue Fartassa à celle de la rue Benama, sis au chef-lieu de Relizane. De l'autre côté du boulevard et en plus de la piétonnière, qui est devenue un marché public, l'avenue qui lui est parallèle et qui mène vers le quartier maure « El Graba», le commerce informel est devenu maître du terrain, bloquant la circulation au su et au vu des autorités, qui contemplent impuissamment, les va-et-vient incessant ou les pickpockets qui en nombre croissant, semblent avoir de l'avenir dans ces espaces populaires. Devant cet état de chose, nous nous posons la question du pourquoi que les autorités ne cherchent pas à lutter contre « cette chose envahissante » pour imposer leur contrôle et réduire ou éliminer cette économie informelle qui ne fait que paralyser la production nationale '


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)