Algérie

Le CNES présente son rapport sur le développement humain en 2006


Ils sont 518.000 Algériens à vivre dans la pauvreté Le 6ème rapport national sur le développement humain 2006, présenté jeudi dernier par le Conseil national économique et social (CNES), est perçu comme une avancée considérable dans la mise aux standards internationaux des normes algériennes en matière d’évaluation. Mohamed-Seghir Babès n’a pas cessé, d’ailleurs, de le rappeler tout au long de son intervention inaugurale de la séance. «Il ne s’agit pas d’une coquetterie intellectuelle, c’est le produit d’une longue réflexion basée sur des standards internationaux, fait sous le contrôle d’experts reconnus par le PNUD (Programme des Nations unies pour le développement). Ceci rend possible une comparaison internationale avec ce regard externe du PNUD. Cela permet également de mettre la lumière sur les évolutions en Algérie dans divers domaines», a-t-il indiqué, non sans une certaine fierté. «Ce rapport respecte scrupuleusement le protocole des indicateurs de calcul tel qu’énoncé et tel qu’appliqué à travers le monde entier par le PNUD, qui est l’agence exécutive des Nations unies et ayant la charge et la responsabilité de piloter, à l’échelle mondiale, cet exercice d’évaluation», a indiqué M. Babès. Il a qualifié ce travail d’»inédit» en Algérie, et même de premier rapport mondial élaboré selon les nouveaux standards du PNUD. Il ajoutera que les pouvoirs publics seront destinataires d’un rapport d’une très grande objectivité et dont le caractère scientifique est incontestable, un rapport qui les aidera à opérer les redressements nécessaires aux politiques de développement. Plus encore, le président de cette institution consultative estime que ce rapport se rapproche le plus de la réalité, refusant de faire dans la critique non constructive. «Ce rapport n’est pas un rapport partisan, mais il servira plutôt à éclairer les pouvoirs publics et les gouvernants», dira-t-il. Pour sa part, le représentant du PNUD, Mark Destane Debernis, a estimé qu’il s’agit d’une démarche qui représente un grand intérêt pour l’Algérie mais aussi pour le PNUD. «Il permet de mettre la lumière sur les évolutions de l’Algérie. Ce rapport démontre en tout cas que l’Algérie est en bonne voie pour atteindre les objectifs de développement du millénaire, fixés par l’ONU pour 2015, surtout en matière de lutte contre le chômage. Le rapport 2006 sur le développement humain en Algérie met l’accent sur plusieurs aspects positifs des politiques de développement engagées dans divers secteurs. Trois indices ont fait l’objet d’étude, la longévité et la santé, l’instruction et le niveau de vie. On y souligne que la valeur de l’indice de pauvreté humaine en Algérie est passée de 25,23% en 1995 à 16,6% en 2005, soit un recul, en moyenne annuelle, de 4%. Le nombre de pauvres est passé, lui, à moins de 518.000 personnes. Le rapport se réjouit également du recul de l’analphabétisme. Il a touché 2,6 millions de personnes en 2005. Pour ce qui est de l’alimentation et la nutrition, il ressort du rapport que la consommation des ménages à prix constants a évolué, en moyenne annuelle de 3,1%, alors que la croissance démographique sur la période est inférieure à 1,6%. Le rapport renforce par ailleurs les statistiques des pouvoirs publics se rapportant au niveau de chômage qui s’établit à 15,3% en 2005, et un rythme de création d’emplois soutenu, évalué à 6,6%, en moyenne par an, correspondant à la création de plus de 1,8 million d’emplois nouveaux. Pour ce qui est du développement de l’industrie, le rapport indique que le secteur privé occupe une part faible en matière des PMI avec 24% et une offre d’emplois salariés de 28%, avec cette domination sur le secteur public dans sa contribution à la valeur ajoutée qui est de 53,3%.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)