Algérie

Le cinéaste tunisien Abdellatif Ben Ammar à La voix de l’Oranie:

«Nous sommes une communauté de destin» L’homme ne sait faire que du cinéma. Sans jeux de mots. Cinéaste connu et reconnu, pour avoir réalisé des longs métrages qui ont laissé des réactions intéressantes, chez les cinéphiles algériens ainsi que tous les amoureux du 7e art en général, dont notamment «Chant de la Noria», «Une simple histoire» ou encore «Sijnane», «Quatre pas dans les nuages», Abdelatif Ben Ammar, est surtout connu pour avoir réalisé «Aziza», en co-production avec l’Algérie, un film qui n’est pas passé inaperçu. Dans une accolade toute particulière, le temps d’une pause café, il nous parle de son film Aziza, de ses projets cinématographiques. Ecoutons-le: V.O: La plupart de vos films ne sont pas très connus par le public algérien à l’exception de «Aziza» qui a laissé une bonne impression. Voulez-vous nous parler de cette collaboration algéro-tunisienne, ou plutôt de ce bourgeonnement heureux qui a aboutit à ce projet? A.B: Pour dire vrai, le cinéma, de nos jours, est une collaboration. C’est aussi un terrain de réflexions communes et certains projets aboutissent. C’est le cas notamment, comme vous le savez pour «Aziza», qui a été le fruit d’une collaboration entre les deux pays voisins, l’Algérie et la Tunisie. En effet, comme vous le soutenez, le film a eu beaucoup de succès. Il a été projeté aux Etats-Unis d’Amérique, dans de nombreux pays Européens et, bien sûr, en Algérie (Alger). Ce produit est le résultat d’une mise en commun d’une certaine sensibilité mais aussi d’une créativité commune. Certes, il s’agit d’une histoire tunisienne. Néanmoins j’ai fait appel à des comédiens algériens de talent que j’ai utilisés comme des personnages tunisiens. C’est vous dire que nous sommes une communauté de destin, une appartenance à une même culture! Ce qui a permis aux comédiens algériens d’interpréter des rôles de personnages tunisiens. -Il y avait le défunt Mohamed Zinet? -Il y avait aussi Dalila Halilou qui a joué magistralement des rôles de personnages tunisiens. Mais il n’y avait pas que cela. Il y avait, parallèlement, un savoir-faire technique et artistique qui a renforcé cette affirmation, avec Ahmed Malek, qui a apporté, côté musique, une autre touche artistique. Sans oublier Youcef Sahraoui, comme directeur de photo. Voilà un exemple d’une collaboration intelligente qui prouve que notre univers est commun et qu’on peut l’étendre à l’ensemble des pays du Maghreb. -M. Ben Ammar, «Aziza» qui est sorti, souvenons-nous, sous l’égide de l’ONCI, à la salle «El Mouggar», dans la capitale algérienne, reste toujours un film d’actualité, malgré son ancienneté. Etes-vous d’accord avec cette affirmation? -Je ne sais pas si vous seriez d’accord avec moi, mais je dirais que les problèmes posés de la liberté de la femme, de son rôle dans la société maghrébine, sont d’une actualité brûlante. Il y’a aussi les problèmes du rapport entre la loi du législateur et celle de la société. -On croit savoir que vous avez un projet de réalisation d’un film en Algérie, vraisemblablement à Oran. Un film qui traiterait de la fraternité des peuples de la région. Peut-on avoir une idée à ce sujet, s’il vous plait? -Y’a pas de problèmes, cher frère. Cependant, je dois préciser que le projet fait intervenir la sensibilité musicale oranaise. Il s’agit d’un personnage algérien, un talentueux musicien- c’est le personnage principal- qui réside en Tunisie et qui a amené avec lui, toujours en direction des Tunisiens, une magnifique musicalité. Une musicalité que je considère comme l’une des plus importantes musique au monde Arabe. Autre précision: ce film ne sera pas tourné à Oran mais bel et bien à Bizerte, une ville connue comme bastion de luttes nationales. Il sera tourné probablement en Novembre cette année. Propos recueillis par Bensalem Brahimi
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)