Algérie

Le CET de Ras-Bouira mal exploité Bouira : les autres articles


Le CET de Ras-Bouira mal exploité Bouira : les autres articles
Le centre d'enfouissement technique (CET) de Ras-Bouira, 3 km à l'est du chef-lieu de wilaya, provoque le mécontentement des habitants de cette localité, en raison des désagréments causés par la combustion des déchets.
Le CET, géré par Nadif Bouira, une entreprise publique, «ne cesse d'indisposer les riverains», nous dira un habitant de la localité. Selon le témoignage d'un villageois, employé dans ce centre, les déchets qui ne sont pas encore enfouis sous terre, ont pris feu depuis près de 15 jours.Pour éteindre les flammes, la direction du Centre n'a pas encore pris des mesures nécessaires, indique le même interlocuteur. Il faut souligner que ce feu n'est pas sans conséquence sur la santé des habitants de cette localité souffrant le martyre depuis quatre ans. Il faut noter que plusieurs tonnes de déchets sont actuellement au niveau du CET en attente de leur enfouissement. Notre interlocuteur indique que le matériel pour l'acheminement de la terre existe, mais il est mal exploité.
Les habitants qui ont protesté à plusieurs reprises, menacent de fermer complètement la route menant vers le Centre si les autorités locales n'interviennent pas dans de brefs délais pour résoudre le problème. Pour rappel, le ministre de l'environnement et de l'aménagement des territoires, M. Cherif Rahmani, avait fustigé, lors de sa visite dans la région en mars 2011, la direction du CET qui ne procédait pas à l'enfouissement des déchets. Pour ce qui est des conditions de travail, un des employés du Centre dénonce l'absence de moyens les plus élémentaires.
«Les employés chargés du tri des déchets travaillent sans gants, ni masque. Ils ont droit à une seule tenue durant toute l'année. Il faut savoir aussi que depuis 4 ans, nous n'avons consulté de médecin que deux fois», relève-t-il. Par ailleurs, ce CET reçoit un volume quotidien de près 70 tonnes d'ordures ménagères provenant d'une population d'environ 120.000 habitants issus des daïras de Bouira et de Haizer. Pour avoir la version des faits de la part de la direction du CET, nos tentatives de joindre cette dernière ont été vaines.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)