Algérie

Labiodh Sidi Cheikh

Mouvement de protestation Depuis bientôt trois jours, une partie de la population de Labiodh Sidi Cheikh, estimée selon nos sources à près de 300 personnes, se rassemble quotidiennement devant le siège de la municipalité pour appeler à la prise en charge des revendications liées surtout à l?emploi. Sans esquisser une quelconque action de protestation intempestive, qui pourrait prendre des proportions alarmantes, ces manifestations se réduisent pour l?heure à un simple attroupement destiné à attirer l?attention des pouvoirs publics. Les manifestants se dispersant dès que les représentants, désignés pour avoir une entrevue avec le président de l?APC, les rejoignent pour leur transmettre l?assurance que cet édile a accédé à leurs v?ux de communiquer leurs doléances à l?instance de tutelle. Depuis, constatant qu?ils restaient seuls à ce morfondre chaque jour devant la mairie et qu?aucun responsable ne s?est décidé à prendre langue avec eux (ni le chef de l?exécutif dont ils ont demandé la présence, ni le chef de daïra pourtant concerné par la proximité du mouvement d?exaspération), les contestataires entendent poursuivre leurs actions par les moyens qu?ils privilégient. Surtout depuis que le président de l?APC, lors d?une audience qu?ils leur a accordé, aurait affirmé, toujours selon nos sources, que le wali n?était disposé à recevoir que les sans emplois qui justifient de diplômes universitaires. A l?exception des corps de la gendarmerie nationale et de la sûreté nationale, qui ont entrepris une action d?apaisement en engageant des pourparlers avec ces jeunes, aucune nouvelle donne n?a introduit de changements dans la position adoptée par les participants à cet attroupement. Il est fort à craindre que des développements futurs ne viennent envenimer la situation, notamment par une grève de la faim que quelques uns disent vouloir entreprendre. Nous y reviendrons.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)