Algérie

La ville veut mettre la lumière sur ses monuments


Un projet d?éclairage des principaux monuments et grandes administrations, amorcé début 2003 et aussitôt remisé aux oubliettes, vient d?être exhumé par l?APC de Constantine. En 2003, comme nous l?explique Mme Bellil, vice-présidente chargée du patrimoine à l?APC de Constantine, une équipe spécialisée de la mairie de Grenoble avait, en collaboration avec les responsables locaux, procédé à «une simulation d?éclairage des gorges du Rhumel, simulation qui a donné des résultats spectaculaires et très encourageants». Mais les membres de l?APC, jugeant cette opération «trop coûteuse, prématurée et inopportune comparativement à d?autres actions plus urgentes à l?époque, ont décidé de mettre cette opération de côté». Il a fallu attendre 2007 pour que l?idée mûrisse dans les esprits et que le projet soit remis à l?ordre du jour. Selon la vice-présidente de l?APC, des études pour l?éclairage des deux ponts suspendus, ainsi que ceux de Sidi Rached et d?El-Kantara, seront initiées en premier. Puis s?inscriront en terme de priorité les gorges du Rhumel et enfin les façades des grandes administrations comme la wilaya, l?Hôtel de ville, le Palais de justice notamment. Des études de faisabilité des projets d?éclairage sont lancés et les coûts et les délais de réalisation devront ainsi être connus, nous dit-on. C?est ensuite qu?il sera fait appel à des entreprises nationales spécialisées dans l?éclairage public. Ce projet, conclut Mme Bellil, a pour but de donner un visage plus accueillant à la ville et surtout tirer Constantine et ses principaux sites touristiques ou monuments historiques «de l?obscurité dès la nuit tombée».
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)