Algérie

La réhabilitation des hôtels lancée à travers le territoire national L'opération annoncée en 2011 a mis près de deux ans pour démarrer

La réhabilitation des hôtels lancée à travers le territoire national L'opération annoncée en 2011 a mis près de deux ans pour démarrer
L'étude pour la rénovation du complexe touristique Les Hammadites, à Béjaïa, a été lancée il y a un mois et est déjà à un stade avancé. Une fois terminée, place à la préparation du cahier des charges qui sera soumis aux entreprises de réalisation des travaux. L'étude sera finalisée en octobre 2013, et sera suivie par la sélection des entreprises de réalisation en février 2014. La date prévisionnelle de réception de ce complexe est fixée au mois d'août 2015, soit une durée de réalisation de 18 mois. Les années durant lesquelles le tourisme était relégué au second plan ont eu raison des belles réalisations des années 70. En effet, les hôtels El Manar, El Marsa, le centre touristique de Sidi Fredj, le centre de vacances d'Azur plage, le CET (Centre européen de tourisme), Matarès à Tipasa et bien d'autres infrastructures touristiques à travers le pays, jadis fleurons du tourisme national, ont été délaissées et sont en train de tomber en ruine. Devant l'ampleur de la situation et vu la vétusté de ces installations l'Etat a décidé de les reprendre en main et lance un vaste programme de rénovation avec une enveloppe financière de 60 milliards de dinars destinée à retaper à neuf les 70 infrastructures hôtelières publiques qui ont fait la fierté de l'Algérie.
Annoncé en 2011, à l'occasion du Salon international du tourisme et des voyages (Sitev), cet ambitieux projet a mis beaucoup de temps avant de décoller, près de deux ans. Actuellement, les responsables des différentes infrastructures concernées par ce lifting semblent prendre le taureau par les cornes et ont déjà lancé les études pour certaines d'entres elles. C'est le cas des EGT Sidi Fredj et de l'Est qui sont en train de faire le suivi de cette opération qui a pour objectif de redonner leur place à ces structures, pourtant décriées par les touristes qui continuent, malgré tout, à faire le plein en été, notamment pour ce qui est des stations balnéaires et même au sud du pays. Ceci étant, les clients affichent souvent leur mécontentement quand à l'hygiène et à la qualité des prestations de service voire même la sécurité des lieux. Des points sur lesquels les pouvoirs publics comptent mettre le paquet pour y remédier. Car avant tout un touriste quand il se rend dans un hôtel cherche un bon rapport qualité-prix mais surtout la quiétude, la sécurité et l'hygiène. Chose qui fait défaut dans les infrastructures hôtelières étatiques.
Fort heureusement, nombreuses sont les structures hôtelières privées qui existent et qui arrivent à combler ces lacunes en accueillant les clients dans de bien meilleures conditions. D'autant que la clientèle de nos jours est devenue de plus en plus exigeante dans un contexte marqué par une rude concurrence. Aujourd'hui la volonté est de hisser tous les hôtels aux standards internationaux pour attirer les touristes nationaux et étrangers.

6,5 milliards de dinars pour l'EGT Sidi Fredj
Pour cela un programme ambitieux de réhabilitation est en train de suivre son chemin, pour ne citer que l'exemple de l'EGT (Entreprise de Gestion touristique) de Sidi Fredj. Les infrastructures touristiques relevant de cette EGT, à savoir les hôtels El Manar, El Marsa, le Centre touristique et le Centre des vacances Azur plage sont concernées par cette rénovation. L'opération est aujourd'hui au stade
d'études et de diagnostics à même de faire les propositions adéquates. Les études seront finalisées d'ici la fin de 2013. Le prêt bancaire est déjà accordé, il est de l'ordre de 650 milliards de centimes pour les travaux des 4 unités, qui seront d'ailleurs lancés simultanément.
Aucun bâtiment ne sera détruit, ils seront retapés et remis à niveau du point de vue technologique avec des matériaux récents. Cette rénovation permettra d'injecter quelques nouveaux équipements à l'exemple de la résidence des employés, une administration, une salle de conférence de 700 places, des piscines pour enfants, un aquaparc'
Pour ce qui est du Centre de vacances Azur plage, doté de 100 bungalows, une rénovation de tout l'existant sera faite aux standards internationaux, en plus de la réalisation d'une piscine pour enfants, un aquaparc, une salle de conférence et des terrains de jeux.
El Marsa va être transformé en un véritable hôtel 4 étoiles avec la création d'autres espaces tels qu'un centre de fitness, un mini golf et une piscine. Selon M. Sahel, directeur technique à l'EGT Sidi Fredj, les offres pour les études ont été lancées en mai 2012, et le choix s'est porté, en juillet dernier, sur un bureau d'études algérien du secteur public appelé le Berep, accompagné de 5 bureaux d'études français, chacun spécialisé dans un domaine précis : architecture, paysagisme, aménagement des ports'
Les études ont commencé en mars dernier avec un délai d'une année. Une fois les études achevées, les travaux de rénovation seront lancés au plus tard à la fin de l'année 2014. Les maquettes de ces infrastructures ont été révélées lors des Assises nationales du tourisme, tenues au Palais des Nations au Club des pins. Il en va de même pour l'EGT Est, qui est en train de réaliser également son
programme de réhabilitation. Une enveloppe globale de 3,9 milliards de dinars est allouée pour rénover les 6 unités touristiques relevant de cette entreprise, dont 3 urbaines (Hôtel Cirta et Panoramique à Constantine, et Le Chilia à Batna), deux balnéaires (Les Hammadites à Béjaïa, et Bougaroun à Collo), en plus de la station thermale Hammam Guergour, à Bougâa dans la wilaya de Sétif.
Sur l'enveloppe financière globale 5% seront accordés à la formation, 1% aux études et suivi, 52% aux travaux, 33% pour les équipements, et 9% pour la création de nouvelles activités.

Lifting total pour le complexe Les Hammadites
La plus grosse partie, soit 25% de l'enveloppe financière, ira à l'hôtel Les Hammadites de Béjaïa, nous a expliqué M Sahraoui Karim, directeur des investissements et de la modernisation EGT Est. Le projet de ce grand complexe est déjà attribué aux bureaux d'études au même titre que celui des hôtels Bougaroun et Chilia. Les deux hôtels de Constantine sont en phase d'études dans le cadre de la manifestation Constantine Capitale de la culture arabe 2015. L'EGT Est, selon notre interlocuteur, rencontré aux Assises nationales du tourisme, compte mettre le paquet sur le complexe Les Hammadites, qui s'étend sur une superficie de 10 hectares dont seuls 20% sont occupés. De ce fait, il a été décidé d'injecter 30 bungalows duplex, un équipement central au niveau de la partie est doté d'une salle de remise en forme, une piscine couverte, et une salle de conférence. La partie ouest accueillera des terrains de sport et un aquaparc. A travers cette étude, l'EGT Est s'est lancée un challenge et a fait en sorte que la rue principale qui longe le terrain soit valorisé avec un maximum de commerces et de services, à la place d'une clôture, pour faire travailler cette infrastructure à longueur de l'année.
Pour cela 380 places de parkings, qui n'existaient pas auparavant, vont être créées pour mettre à l'aise les estivants. Un étang biologique longera aussi les bungalows avec un circuit biologique et une approche de développement durable (économie de l'eau, énergie électrique').
Un théâtre de verdure, des piscines pour adultes et pour les enfants sont également prévus. Pour agrémenter le tout la nature a fait que le terrain de ce complexe s'étale en longueur avec 850 mètres de plages. M. Sahraoui nous informe que l'étude a été attribuée au Groupement Berep, qui est chef de file, et à un bureau d'ingénierie privé. L'étude a été lancée il y a un mois et elle est déjà à un stade avancé. Une fois terminée, place à la préparation du cahier des charges qui sera soumis aux entreprises de réalisation des travaux. L'étude sera finalisée en octobre 2013, et sera suivie par la sélection des entreprises de réalisation en février 2014. La date prévisionnelle de réception de ce complexe est fixée au mois d'août 2015, soit une durée de réalisation de 18 mois.
Concernant l'ancien hôtel, notre interlocuteur fera savoir qu'il sera réhabilité avec d'éventuels rajouts. Il sera toutefois rénové à un standard moyen avec une catégorie de 3 étoiles, avec, bien sûr une petite aile pour les VIP. Concernant les prix qui seront pratiqués, M. Sahraoui dira qu'ils seront adaptés avec un meilleur rapport qualité-prix. «Nous avons pensé à un business plan pour avoir les meilleures indications pour arrêter les prix». D'ailleurs, 80% des bungalows auront un standing moyen pour qu'ils profitent à une plus large frange de la société. Bien évidemment, il y aura 20% de piscines couvertes pour le compte des VIP. Mais les efforts seront axés surtout sur la salle de conférence, d'une capacité minimum de 250 places, pouvant aller jusqu'à 400 places, pour garder un niveau d'activité pour les quatre saisons. Une des autres prestations qui permettront d'attirer de la clientèle tout au long de l'année est celle que fournira la salle de remise en forme. Partout, ailleurs, à travers le territoire national, les anciens hôtels seront retapés à neuf, ce qui contribuera à la relance du tourisme en Algérie.
B. A.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)