Algérie

La Protection civile de Ghardaïa renforce ses structures

La Protection civile de la wilaya de Ghardaïa vient de se doter d’une nouvelle infrastructure devant abriter un nouveau siège régional plus approprié pour une wilaya qui compte plus de 225 000 âmes. Cet édifice, qui fera certainement la fierté de toute une wilaya, s’étend sur 2 ha.

Conséquence d’une promesse tenue donc après le passage d’une commission d’inspection qui avait constaté de visu les mauvaises conditions dans lesquelles les pompiers de Ghardaïa exerçaient leur noble mission. Pour la circonstance à cette nouvelle infrastructure, les sapeurs-pompiers de Ghardaïa expriment leur vif désir de bénéficier, en outre, de nouveaux équipements qui leur seront très utiles dans leur travail quotidien. Cependant, il ne va pas sans signaler les quelque 10 746 interventions qui ont été enregistrées à travers la wilaya de Ghardaïa, depuis le 1er janvier jusqu’au 31 décembre 2006. La Protection civile a eu donc en charge une activité très diversifiée : accidents de la circulation, des asphyxies au gaz, évacuation vers les hôpitaux des personnes malades, incendies urbains et industriels, ce qui nécessite un dispositif spécial. Les accidents de circulation, qui sont devenus un véritable fléau, causent à la caisse de l’Etat une dépense de plusieurs millions de dinars. Pour la wilaya de Ghardaïa, qui est devenue un carrefour et un passage obligé pour les usagers de la route du Grand Sud, les accidents de la circulation ont occasionné 267 blessés et 29 décès (dont le tout récent cas d’un accident mortel d’un jeune motocycliste de 24 ans, survenu le 8 janvier dernier, sur la route d’El Atteuf), et cela malgré les fortes campagnes de sensibilisation et la nouvelle formule des retraits de permis de conduire. L’excès de vitesse et le non-respect de code de la route en sont la raison principale. En matière d’accidents domestiques, 8873 interventions ont été enregistrées ayant engendré 63 décès, en raison de l’inobservation des consignes de sécurité et l’inconscience des familles. On ne déplore, fort heureusement, cette année que 4 morts sur les 30 asphyxiés qui ont été secourus par les éléments de la Protection civile. En ce qui concerne les morsures de scorpions, 183 cas ont été secourus, dont un mort. S’agissant des incendies de palmeraies, les éléments de la Protection civile sont intervenus pour 189 cas d’incendie de 1567 palmiers et 1262 autres interventions s’inscrivant dans diverses opérations. Questionné sur les raisons de cette diminution en matière du nombre d’intervention par rapport à l’année 2005 (10 804 interventions), M. R. Boualem, directeur de la Protection civile de la wilaya de Ghardaïa, nous expliquera que c’est le résultat de la politique des services de la Protection civile en matière de multiples campagnes de sensibilisation et d’un personnel intervenant mieux qualifiée.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)