Algérie

LA PRIÈRE GUéRIT

LA PRIÈRE GUéRIT Allah dit : « Récite ce qui t’est révélé du Livre et accomplis la prière. En vérité, la prière préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites. » (Le Coran ; sourate 29 l’araignée verset 45) De quelle manière la prière (as-salât) préserve t-elle les Musulmans de l’indécence et du mal ? Selon Fahri Radi, la guidance et le soutien de Dieu se rencontrent chez ceux qui accomplissent la prière par égard pour Dieu, leur donnant (en retour) la paix du cœur. A tel point que leur nafs (leur ego) et le diable ne peuvent pas les manipuler, peut-être seulement les autorisent-ils à prendre leurs distances vis-à-vis de l’indécence et du mal. Pour les Musulmans, la prière reste le meilleur vêtement. Celui qui se pare de ce vêtement ne peut pas penser convenablement au mal et doit également comprendre qu’il n’est pas juste d’affirmer que Dieu demeure dans Sa maison tout en disant extérieurement des choses aberrantes. Il est indéniable que ceux qui accomplissent correctement leurs prières améliorent la qualité de leur âme. Notre Prophète (que Dieu le bénisse et le salue), raconta l’histoire suivante qui met en scène des croyants offrant sans cesse leurs prières à Dieu pour que leur vie soit libérée de la turpitude : « Un jeune compagnon parmi les Ansars (les Auxiliaires : habitants de Médine) accomplissait toujours sa prière en compagnie du Prophète (que Dieu le bénisse et le salue). Cependant, on disait à son sujet qu’il persévérait dans le péché. A cela, le Prophète de Dieu (que Dieu le bénisse et le salue) répondit : « Bientôt sa prière le tiendra éloigné du péché ». En effet, ce jeune compagnon se repentit rapidement. » Par conséquent, la prière guérit tous ceux qui s’y adonnent de manière permanente. Si tel n’est pas le cas, cela signifie que ces prières n’ont pas été acceptées par Dieu (qu’Il soit exalté et magnifié). En ce qui concerne ce point précis, Notre Prophète (que Dieu le bénisse et le salue) a dit : « Si une prière ne permet pas à quelqu’un de s’éloigner de l’indécence et du mal, il n’y retire aucun bénéfice excepté le fait d’être éloigné de la miséricorde de Dieu. » Par conséquent, nous avons besoin d’être attentif à la manière dont nous accomplissons les différents mouvements de la prière .Il est indispensable également d’être dans un endroit parfaitement propre et de remplir les autres conditions inhérentes pour que la prière soit valide. Notre Prophète (que Dieu le bénisse et le salue) a dit : « Toute chose possède un signe. Le signe de la foi est la prière. » (Manawi) « Ce qui se tient entre l’homme et l’incrédulité, c’est l’abandon de la prière. » (Manawi) Rapporté par Abû Huraira : « Le Prophète de Dieu (que Dieu le bénisse et le salue) entra dans la mosquée et une personne le suivit. L’homme pria, vint vers le Prophète et le salua. Le Prophète lui rendit son salut et lui dit : « Va, car tu n’as pas prié correctement ». L’homme s’en retourna et pria de la même façon qu’auparavant, revint et salua le Prophète qui lui dit : « Va, car tu n’as pas prié correctement. » Et cela se reproduisit à trois reprises. L’homme dit : « Par Celui qui t’a révélé la Vérité, je ne peux pas prier d’une meilleure façon que celle-ci. S’il te plaît, enseigne moi comment prier. » Le Prophète (que Dieu le bénisse et le salue) lui répondit : « Lorsque tu es en position de prière, récite le Takbir (Allahu Akbar/ Dieu est Grand) ensuite récite ce que tu sais du Saint Coran puis incline toi jusqu’au moment où tu te sentes à l’aise. Puis relève la tête et tiens toi bien droit, puis prosterne toi jusqu’au moment où tu te sentes à l’aise durant ta prosternation, puis assieds- toi calmement jusqu’au moment où tu te sentes à l’aise (ne te dépêche pas. Agis de même à chaque prière. » Selon l’imam Abû Yûsuf, l’ordre des mouvements dans l’accomplissement de la prière est obligatoire (fard). Selon Abû Hanifa, elle est exigée (wajib), la prière qui a été accomplie d’une manière désordonnée doit être refaite. Le Prophète (que Dieu le bénisse et le salue) a dit : « Le pire des voleurs est celui qui vole quelque chose de la prière. » Rapporté par Ali (que Dieu l’agrée) : Il n’y a pas de khayr (de bien) dans la prière sans khushoo (la crainte révérencielle de Dieu) pas de khayr en jeûnant sans protection contre les actions et les paroles inutiles, pas de khayr en récitant sans concentration, pas de khayr dans les actions qui ne sont pas préservées des péchés, pas de khayr dans les choses matérielles sans bienveillance, pas de khayr dans la fraternité sans dévotion, pas de khayr dans la prière sans sincérité.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)