Algérie

La porte dérobée du système

Qu?on l?aime ou le déteste, qu?on le trouve fin ou grossier, sage ou déraisonnable, petit ou trop grand, le Président Bouteflika n?en est pas moins un fin politique, aussi habile dans le discours générique que dans la diplomatie particulière. En campagne pour le vote sur la réconciliation, il a encore démontré que sa stratégie de conquête des esprits est réfléchie et s?articule toujours suivant une séquence bien réglée : entre deux votes, il présente le pouvoir comme uniforme avec lui au sommet en tant que président et actionnaire unique à 100%, sans matière grasse ni colorant. Puis à l?approche d?un vote sensible, il explique, les mains en l?air, que le pouvoir n?est pas uniforme et qu?il y a des corrompus et des méchants au sein du pouvoir, avouant son incapacité à les déloger et devenant le temps d?une campagne un trois quarts président. C?est en général ici qu?intervient le peuple, dont le rôle est bien défini : sur son cheval blanc habillé aux couleurs de la concorde, il doit voler au secours de son président encerclé, le délivrer du château en approuvant son projet, les méchants devant se désintégrer tout seuls par cette simple opération. Le peuple ayant joué au sauveur et le vote passé, le président redevient un président complet, seul maître à bord d?un navire dont personne au fond ne sait réellement ce qu?il y a dans les cales. Que deviennent les méchants entre deux votes ? Ils restent sûrement à l?intérieur du pouvoir puisqu?à l?approche du vote, ils sont encore là puisque le président les dénonce encore. Ou alors ils reviennent à l?approche du vote, après avoir été délogés entre deux votes. Il y a donc une porte dérobée dans le système par laquelle entrent régulièrement les méchants sans que le président les voie. A 70 dollars le baril, la Présidence pourrait quand même se payer des caméras de surveillance.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)