Algérie

La mendicité et le vagabondage s’étant répandus

Bientôt une campagne de ramassage à travers la wilaya Selon des responsables de Diar Errahma de Messerghin, l’opération menée par les pouvoirs publics en direction des SDF et vagabonds a lamentablement échoué après que 27 des 30 individus orientés sur cet établissement l’ont déserté, lui préférant l’errance et la rue. Selon nos sources, en récupérant les SDF et autres naufragés de la société et en les orientant sur Diar Errahma de Messerghin, les pouvoirs publics tentaient de les prendre en charge et les aider sur le plan social. Peine perdue puisque 27 des 30 personnes admises à Diar Errahma l’ont fuie pour, arguent-elles, se promener et travailler. Pour ne plus être retrouvés, les intéressés ont, une nouvelle fois, changé de lieux afin de s’adonner à leurs activités préférées, la mendicité et le vagabondage au moment même où la ville d’Oran se prépare au concours de la plus belle ville, un concours devant être sanctionné par le Prix de la République. Devant d’aussi nombreuses défections, la direction de Diar Errahma a alerté sa tutelle, la direction de l’Action sociale, qui a, à son tour, saisi les instances concernées, c’est-à-dire, la commission de wilaya, la justice, la protection civile ainsi que d’autres institutions. On rappelle que les mendiants avaient été sommés de ne plus infester les rues et places et informés qu’en cas de récidive, ils seront passibles des tribunaux. N’ayant pas tenu compte de ces avertissements, les pouvoirs publics ont décidé de réagir. Selon nos sources, une campagne de ramassage et d’identification des SDF et mendiants a été décidée et devra être menée à travers l’ensemble du territoire de la wilaya. Ainsi, les mendiants qui exploitent des enfants seront présentés devant les tribunaux. Pour rappel, auparavant, les campagnes de lutte contre ce phénomène social se limitaient aux artères principales du centre-ville. Ce plan ayant échoué et les SDF et mendiants ayant changé de lieux, il a été revu pour rendre la lutte plus efficace. Ainsi, 5 mendiants qui exploitaient des enfants ont été présentés à la justice alors que 20 autres ont été sommés de ne plus faire la manche. Selon nos interlocuteurs, les personnes présentées à la justice risquent, tout au plus, des peines avec sursis. En cas de récidive, des peines fermes seront prononcées à leur encontre. Concernant toujours la lutte contre le vagabondage et la mendicité infantile, on signale que, dans la plupart des cas, ce sont des femmes et des enfants qui avaient été ramassés. Les mineurs avaient été orientés sur le centre de rééducation. Cependant, en dépit de cela, le phénomène n’a pas disparu mais a, tout au contraire, pris une nouvelle dimension à Oran avec les nouveaux arrivages de SDF en provenance des wilayas voisines. Pour accueillir ces légions, la wilaya d’Oran ne dispose que d’une seule structure, Diar Errahma de Messerghin. Ceci étant, il appartient maintenant aux pouvoirs publics de prendre les mesures qui s’imposent afin d’éradiquer ce phénomène, protéger l’enfance et prendre soin des naufragés. Sifi F.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)