Algérie - Revue de Presse

La JSMTiaret prise en otage



A quelques jours du début de la compétition, la JSMTiaret est toujours dans la tourmente. Ainsi, et après plusieurs assemblées génarales, le club vit dans le doute. En dépit donc de sa rétrogradation, le désormais ex. président des bleus, Rachid Naak, laisse l?équipe dans le désarroi et ce bien qu?il s?est donné la peine, avant d?annoncer sa démission, de recruter une bonne douzaine de joueurs, venant tous de l?Est du pays avec à la clef un staff technique dans les bagages. La situation, franchement préoccupante aurait dû s?éclaircir avec les tentatives de reprise en main par son compagnon, Daoud Djehad, mais avec l?indifférence des uns, les calculs des autres, alliés au manque de célerité de la tutelle à trouver une solution médiane, "Ezzerga", l?équipe fétiche des Tiarétis, risque fort bien de rater l?entame et le v?u (pieu ?) de retrouver la D-2 qu?elle vient de quitter. Mais au fait, que cherche avec ses louvoiements Naak, lui qui s?est engagé à reprendre du servive après un été plutot chaud où on lui a fait boire le calice jusqu?à la lie ? La situation ainsi présentée risque de lui coûter cher à un moment où des voix dont celle du maire, commencent à exiger un audit pour tirer au clair la gestion controversée d?une équipe qui aura, non seulement, englouti de l?argent mais aussi duper un public qui croit lui, mordicus, en la réssurection. A fortiori pourquoi les responsables concernés ne prennent-ils pas le taurreau par les cornes et installent, si besoin est, un directoire si les gens qui tournent autour du club affichent leur incapacité. Bien plus, pourquoi a-t-on par des pratiques opaques fait fuir les potentiels repreneurs et ils sont nombreux ? Des questions, beaucoup de questions, qui ne trouvent pas, hélas, de réponses et, donc, place aux intrigues. Jusqu?à quand ?


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)