Algérie

La France restitue ses archives à la radio algérienne


La restitution par la France du patrimoine radio relatif à l'Algérie depuis 1939 jusqu'à 1962 est désormais une réalité grâce à un accord signé, hier à Paris, entre l'Institut national français de l'audiovisuel (Ina) et la Radio algérienne. L'accord, qui prévoit la restitution d'un fonds constitué de mille trois cents (1.300) documents sonores retraçant l'histoire de l'Algérie de 1939 à juillet 1962, a été signé par Emmanuel Hoog, président directeur général de l'INA et Azzedine Mihoubi, directeur général de la radio algérienne, a indiqué l'Ina dans un communiqué. Deux cents (200) premiers documents ont été remis lors de la signature de l'accord. La livraison des autres documents s'étalera au cours des années 2009 et 2010.

Cet accord, portant sur la restitution du patrimoine radio à l'Algérie, «prévoit la mise à disposition d'une copie de l'ensemble des actualités radiophoniques détenues par l'Ina, relatives à l'Algérie depuis 1939 jusqu'à 1962», selon le même communiqué. Il prévoit également «la possibilité pour la Radio algérienne d'exploiter ces sons par voie hertzienne ou satellitaire et de les commercialiser sur le territoire algérien». Il donne «une totale liberté d'utilisation de toutes les archives sonores enregistrées notamment sur le sol algérien, jusqu'à la date d'indépendance».

Selon l'INA, la majeure partie des archives « est intimement liée à la guerre d'Algérie et à ses conséquences directes ou latérales».

Le document le plus ancien est un discours de 1939, du Président Albert Lebrun au banquet du Comité Nord Africain. Ces documents sonores sont en cours de numérisation à l'Ina, explique le communiqué. Cet accord a lieu moins d'un an après celui signé entre l'Ina et l'ENTV, en décembre 2007, portant sur la restitution des images conservées par l'Ina retraçant l'histoire de l'Algérie depuis la Seconde guerre mondiale jusqu'en 1962. L'accord d'hier, qualifié par l'INA d'«exceptionnel», représente «un acte fort et original de transmission et de valorisation d'un patrimoine commun».




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)