Algérie

La coulée du sous-emploi


Difficile et compliquée tâche que celle que voudrait initier le gouvernement en décidant de pourvoir les chômeurs d'une financière allocation. Elle sera sans conteste ardue car maîtriser le profil d'un sans-travail ne sera pas une sinécure et aucun dictionnaire ne pourra lui donner une juste définition.L'engagement présidentiel sur cette voie immensément étriquée est courageux dans la conjoncture économique actuelle et il n'est pas dit à l'avance que l'?uvre sera de tout repos. Au départ, en visant les jeunes et en accordant l'exclusivité de la donne aux jeunes diplômés, les modalités à mettre en place pour cette très généreuse attribution vont buter contre une somme de paravents étriquée pour identifier les futurs bénéficiaires dont la majorité de la jeunesse n'est pas diplômée. Ainsi conçu et censé apporter un soulagement financier à une tranche majoritaire de la population, l'ordonnancement présidentiel risque d'être un coup d'épée dans l'eau.
Faire la fine bouche devant une si bénéfique annonce en s'égarant dans des supputations politiciennes n'est pas indiqué. Mais pour que son efficacité soit réelle, perdre de vue la consistance de toutes les données du problème n'est pas conseillé non plus.
On ne peut occulter l'omniprésent soubassement de l'immense activité économique informelle dans laquelle des milliers sinon des millions de jeunes, diplômés ou non, se sont infiltrés. On ne peut leur en vouloir pour la lourde coulée d'un sous-emploi facilement assimilable à un chômage déguisé qui n'offre aucune perspective pour un avenir séant.
L'emploi des jeunes que l'on a casés dans les administrations a montré ses limites et ses négatifs relents. La timide et discrète formation professionnelle n'arrive pas à dénicher le dynamisme nécessaire pour se mettre à la hauteur du bien-fondé espéré. Il ne pouvait en être autrement dans un pays secoué sans cesse par des crises répétées et mariné dans la culture de la rente et de la fuite en avant n'accordant que peu d'espace au savoir et à la compétence.
On ne connaît pas encore le pactole qui sera mis à la disposition des chômeurs. Il serait bon d'espérer qu'une autre grande initiative soit prise pour que la jeunesse apprenne enfin sérieusement à pêcher plutôt que d'attendre qu'on lui offre du poisson frit.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)