Algérie

La Contribution Des Anciens Logiciens Arabes à L’extension Des Formes De La Déduction (la Théorie Du Syllogisme Connectif Conditionnel)

Nous nous proposons dans ces quelques lignes d’attirer l’attention des personnes qui s’occupent de logique sur une erreur très répandue en histoire de la philosophie et surtout de la logique et qui consiste en l’accort presque unanime des historiens de ces deux disciplines sur l’idée erronée que les Arabes n’ont joué aucun rôle créatif ou critique dans le devoloppement de la logique et en particulier dans la théorie de la déduction. On constate en effet que les meilleurs traités de logique en rogue dans la culture européenne et dans celle des pays ou elle s’est imposée n’exposent que deux sortes de syllogisme attributif, hérités des travaux d’Aristote, et le syllogisme hypothétique, reçu des travaux des Stoïciens. Ils ne signalent pas du tout un autre genre de syllogisme qu’ont connu et devoloppé les traités de logique arabes écrits par Ibn Sina et ses successeurs jusqu'à Sennoussi ( 9è S.H -15 s.j.c). Il s’agit d’un syllogisme appelé « Syllogisme connectif conditionnel » avec ses deux formes, conjonctive et disjonctive.

Télécharger le fichier
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)