Algérie

La colère du colonel Kadhafi

«L’UPM sera un champ de mines international» Une forte mobilisation policière doit entourer le sommet fondateur de l’UPM qui se tiendra le 13 juillet à Paris. Selon la presse française, une forte mobilisation policière doit entourer, dimanche, à Paris, le sommet de lancement de l’Union Pour la Méditerranée (UPM), réunissant une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement dont le président Bouteflika. L’importance des effectifs engagés «sera à la hauteur de l’événement», révèle une source proche du dossier qui ajoute que pour ce type de sommet, outre la sécurité des personnalités face au risque terroriste, s’ajoutent «les possibles manifestations ou troubles à l’ordre public en marge des cérémonies officielles». Le guide libyen, Mouammar Kadhafi, continue, pour sa part, de critiquer rageusement cette initiative en prédisant qu’elle «s’avérera un champ de mines international». Le numéro un libyen, seul dirigeant de la rive sud à boycotter le sommet de Paris, a estimé que l’UPM contraindrait ses membres arabes à «accepter l’existence d’Israël» et nourrirait la violence islamiste contre ses membres européens considérés comme de nouveaux colonisateurs des musulmans. «Ce projet est effrayant. Ce projet est dangereux. Je prédis que ce projet sera un échec complet», a lancé Kadhafi lors d’une conférence de presse consacrée au lancement de l’UPM. Le colonel Mouammar Kadhafi avait organisé, en juin à Tripoli, un mini-sommet arabe pour tenter d’obtenir une position commune sur le projet tel qu’amendé par l’UE et qu’il avait qualifié «d’affront» aux pays du Sud. Seront présents à ce sommet Abdelaziz Bouteflika, Bachar Al-Assad, de même que le président égyptien Hosni Moubarak et le roi Mohamed VI du Maroc qui avaient boudé le mini-sommet de Tripoli. Le colonel Kadhafi a justifié l’absence de son pays en affirmant notamment: «je ne tiens pas à ce que mon pays participe à cette salade absurde. Il n’y a que des problèmes difficiles à en attendre (...) Les Etats arabes et nord-africains vont pénétrer sur un champ de mines». Le chef de l’Etat libyen s’est ensuite insurgé contre la présence au sommet de Paris du Premier ministre israélien, Ehud Olmert. «Pourquoi nous forcent-ils à accepter Israël comme condition de la coopération avec eux? Qu’est-ce que c’est que cette comédie? Qui a besoin de la coopération de l’autre?» Il ajoutera plus loin: «Nous ne sommes pas dans le besoin. Nous avons du pétrole et du gaz. Et, à notre grand regret, nous sommes ceux que vous accusez de terrorisme puisque vous dites que les musulmans sont des terroristes». «La migration vient de nous», a-t-il remarqué, avant de faire valoir que les pays européens avaient, dès lors, besoin de la coopération des pays arabes de la Méditerranée dans ce domaine. «Dieu nous aurait-il créé que pour vous permettre de nous humilier?». Le dirigeant libyen a prédit que l’UPM amplifierait les phénomènes de l’immigration illégale et du terrorisme dans la région. Ce projet, a-t-il ajouté, «fournira aux extrémistes islamistes une justification pour accroître leurs attentats djihadistes. Car ces extrémistes y verront une nouvelle colonisation européenne et une croisade contre l’Islam». Saïd Farhi
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)