Algérie

La clé de la satisfaction de Dieu: la conscience

La clé de la satisfaction de Dieu: la conscience Le croyant consacre sa vie entière à Dieu. Il vit pour Dieu, travaille pour Dieu et aime pour Dieu. «Aimer au nom de Dieu» peut paraître incompréhensible pour celui qui n’est pas familiarisé avec le véritable Islam. Lorsque l’on vit longtemps loin de Dieu, il est difficile d’aimer Dieu intuitivement. En revanche, le croyant se montre reconnaissant de la miséricorde de Dieu à son égard car c’est grâce à Lui qu’il aime et qu’il est en vie. Aussi aime-t-il Dieu pour Ses bienfaits et connaît-il la noblesse d’aimer au nom de Dieu. Dans le Coran, la différence entre les croyants et les autres est ainsi décrite:Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d’Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont les plus ardents en l’amour d’Allah... (Sourate 2, al-Baqara: 165) Ceux qui associent des partenaires à Dieu et qui leur octroient les attributs de Dieu, aiment ces partenaires comme ils devraient aimer Dieu. Mais leur amour est basé sur l’associationnisme. Puisqu’ils sont conscients que tout est la propriété et la création de Dieu, les croyants aiment Dieu avant tout. Cette magnifique caractéristique, conséquence de la reconnaissance de l’unicité et de la suprématie de Dieu, fait du croyant un être différent des autres. Le Prophète (sur lui la grâce et la paix) fait référence à cette qualité ainsi: Celui qui a trois choses découvrira la douceur de la foi: que Dieu et Son Messager lui sont plus chers que tout, qu’il aime autrui au Nom de Dieu le Très Haut, et qu’il déteste retourner à l’incrédulité au même titre qu’il détesterait être jeté au feu. (Muslim et Bukhari) D’autre part, les associateurs ne supportent pas la mention de Dieu: … Et quand, dans le Coran, tu évoques ton Seigneur l’Unique, ils tournent le dos par répulsion. (Sourate 17, al-Isra’: 46) Il faut toutefois mentionner que les idolâtres n’ont aucun mal à se rappeler Dieu en même temps que leurs idoles. C’est pourquoi leur état d’esprit peut se résumer ainsi: «Nous sommes musulmans, mais nous pouvons aussi nous amuser.» Le croyant, pour sa part, comprend que: Rien (homme, chose, événement, etc.) ne crée sa propre beauté. Dieu est le Créateur de toute chose et notamment de la beauté. Dans la mesure où une personne n’a ni conçu ni façonné son propre visage, sa beauté appartient donc à Dieu. Dieu a accordé temporairement la beauté à l’homme qu’Il créa à partir de rien. Seul Dieu est capable de recréer cette beauté dans l’Au-delà, sous une forme encore plus parfaite. Tous les êtres humains méritant l’amour sont créés par Dieu avec une certaine beauté. Afin qu’ils se remémorent le propriétaire réel (Dieu) de cette beauté, Dieu fait en sorte que la beauté périssent avec la mort. Dans l’Au-delà, toutes les créatures seront recréées. Ceci étant dit, le croyant aime tout ce qu’il est amené à rencontrer dans ce monde, car il sait que l’ensemble appartient à Dieu et qu’il reverra cette beauté sous sa forme originale dans l’Au-delà. Par conséquent, son amour est pour Dieu, Celui qui lui fournit tout ce qu’il aime: Il est le véritable propriétaire de toute sorte de beauté. L’amour qu‘éprouvent les croyants repose sur la foi en Dieu tandis que le sentiment ressenti par les non-croyants se base sur l’associationnisme. Dans le Coran, cette forme d’amour est décrite à travers les mots du Prophète Ibrahim: Et Ibrahim dit: «En effet, c’est pour cimenter des liens entre vous dans la vie présente, que vous avez adopté des idoles, en dehors d’Allah. Ensuite, le Jour de la Résurrection, les uns rejetteront les autres, et les uns maudiront les autres, tandis que vous aurez le Feu pour refuge, vous n’aurez pas de protecteur.» (Sourate 29, al-‘Ankabut: 25) Said Nursi, également connu sous le nom Bediuzzaman (le prodige de l’époque), l’un des plus grands savants islamiques du vingtième siècle, assimile cet amour à celui d’un homme qui regarde le soleil à travers un miroir dans sa main. Lorsque le miroir se brise, l’homme éprouve une grande détresse car la lumière ne s’y réfléchit plus. Or, son intelligence ne lui permet pas de concevoir que la lumière vient d’ailleurs que du miroir. La lumière provient du soleil et les miroirs n’en sont que le reflet. Le croyant montre tout son amour pour Dieu. Aimer Dieu équivaut à aimer les êtres, reflets des attributs de Dieu. Aussi le croyant prouve-t-il son amour pour Dieu en aimant les croyants dont les manières et les valeurs morales sont bonnes aux yeux de Dieu. Ce sentiment ne repose nullement sur les liens familiaux, ni sur la race, ni tout autre intérêt. Il est simplement question d’aimer ceux qui aiment Dieu. Dans le Coran, notre Seigneur dépeint l’amour entre croyants en se référant aux liens entre les compagnons du Prophète (sur lui la grâce et la paix): Il appartient également à ceux qui, avant eux, se sont installés dans le pays et dans la foi, qui aiment ceux qui émigrent vers eux, et ne ressentent dans leurs cœurs aucune envie pour ce que ces immigrés ont reçu et qui les préfèrent à eux-mêmes, même s’il y a pénurie chez eux. Quiconque se prémunit contre sa propre avarice, ceux-là sont ceux qui réussissent. (Sourate 59, al-Hashr: 9)   A suivre...
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)