Algérie

La clé de la satisfaction de Dieu: la conscience

La clé de la satisfaction de Dieu: la conscience Le croyant sincère, tel que le décrit le Coran, ne peut être affirmer mériter le Paradis. Il prie simplement Dieu avec «crainte et espoir». (Sourate 7, al-A’raf: 56) Lorsque la foi authentique fait défaut, l’homme s’imagine pouvoir entrer au Paradis car il ne craint pas Dieu à sa juste mesure. Il suppose agir dans le bien et, dans le cas où il commettrait des erreurs, il se dit: «Peu importe, je serai pardonné.» Le Coran traite de ce type d’individus:Puis les suivirent des successeurs qui héritèrent le Livre, mais qui préférèrent ce qu’offre la vie d’ici-bas en disant: «Nous aurons le pardon.» Et si des choses semblables s’offrent à eux, ils les acceptent. N’avait-on pas pris d’eux l’engagement du Livre, qu’ils ne diraient sur Allah que la vérité? Ils avaient pourtant étudié ce qui s’y trouve. Et l’ultime demeure est meilleure pour ceux qui pratiquent la piété, ne comprendrez-vous donc pas? (Sourate 7, al-A’raf: 169) Il y a également ceux que la richesse matérielle accordée dans ce monde a éblouis au point qu’ils croient être aimés de Dieu et que par conséquent, ils seront accueillis au Paradis, même s’ils nourrissent des doutes quant à son existence: Donne-leur l’exemple de deux hommes: à l’un d’eux Nous avons assigné deux jardins de vignes que Nous avons entourés de palmiers et Nous avons mis entre les deux jardins des champs cultivés. Les deux jardins produisaient leur récolte sans jamais manquer. Et Nous avons fait jaillir entre eux un ruisseau. Et il avait des fruits et dit alors à son compagnon avec qui il conversait: «Je possède plus de biens que toi, et je suis plus puissant que toi grâce à mon clan.» Il entra dans son jardin coupable envers lui-même (par sa mécréance) ; il dit: «Je ne pense pas que ceci puisse jamais périr, et je ne pense pas que l’Heure viendra. Et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin.» (Sourate 17, al-Kahf: 32-36) Le musulman, en revanche, craint de «s’égarer après avoir été guidé sur le droit chemin». La prière des croyants est celle transcrite dans le verset suivant: Seigneur! Ne laisse pas dévier nos cœurs après nous avoir guidés ; et accorde-nous Ta miséricorde. C’est Toi, certes, le Grand Donateur! (Sourate 3, Al’Imran: 8) Il faut cependant préciser que la crainte de Dieu n’est pas de la terreur. Au contraire elle motive le croyant et fait de lui un zélé serviteur. En inspirant cette crainte, Dieu s’assure que le croyant mène sa vie au mieux et mérite ainsi le Paradis. Le musulman cherche à gagner l’approbation de Dieu durant sa vie dans ce bas-monde qui est éphémère. Ses pensées se concentrent sur un événement unique: prochainement, il mourra et devra rendre des comptes à Dieu sur ses actions. Cela lui vaudra soit la ruine, soit le salut éternel. Aussi semble-t-il peu sage de poursuivre d’autres objectifs. Pour son salut, le croyant se doit d’obtenir la satisfaction de Dieu. S’il demeure insouciant face au danger qui l’attend, il connaîtra une grande humiliation en Enfer. Considérons quelques attitudes adoptées face à certains dangers dans le monde présent pour saisir comment rechercher le plaisir de Dieu: Supposons qu’un déluge immense s’abatte sur vous et que le niveau de l’eau augmente rapidement. Vous contenterez-vous du cinquième étage sous prétexte que c’est suffisamment haut ou vous précipiteriez-vous vers le dixième étage pour sauver votre vie? Supposons qu’un ascenseur puisse vous emmener en haut du bâtiment. Il est payant et ne fonctionnera qu’une seule fois. Vous disposez de la somme exacte pour vous rendre tout en haut. Donnerez-vous tout votre argent ou resterez-vous à l’étage inférieur qui vous expose aux risques du déluge? Supposons également qu’une fête ait lieu au sixième étage où vous avez trouvé refuge. Assisterez-vous à la fête ou vous efforcerez-vous de monter plus haut? Un de vos amis chers a une crise cardiaque et il doit être conduit aux urgences au plus vite. Conduirez-vous aussi vite que vous pouvez ou resterez-vous à une vitesse modérée estimant que c’est suffisamment rapide et que votre ami va tenir? Face aux dangers, l’homme devient alerte et fait de son mieux pour y échapper. La plus grande menace pesant sur l’homme est l’Enfer. Lorsque l’on cherche la satisfaction de Dieu, la première réaction est d’éviter cette destination. A suivre...
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)