Algérie - A la une

La civilisation parle chinois !


La civilisation parle chinois !
Dix ans après la chute de Baghdad, la Chine s'offre la moitié de la production pétrolière irakienne. «Les Chinois sont les principaux bénéficiaires du boom pétrolier de l'après-Saddam», reconnaissent aujourd'hui les experts. «On s'est fait avoir», avouent d'anciens responsables du département américain de la Défense sous l'administration de Georges W. Bush. Tous les indices indiquent qu'il sera de même en Libye post-Kadhafi. Cependant, cette fulgurante ascension chinoise ne date pas d'hier. Selon l'Organisation économique et financière Global Insight, de 1980 à 2003, la part de la Chine dans la production industrielle mondiale est passée de 4 à 15%, occupant le troisième rang derrière les Etats-Unis et le Japon. Durant cette même période, les exportations chinoises ont fait un bond spectaculaire similaire pour se classer à la quatrième place après les Etats-Unis, l'Allemagne et le Japon. Dans le même espace temps, la Chine est passée d'une part négligeable à 6% dans l'attraction des IDE pour se positionner à la troisième position après les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Allemagne. De 2003 à 2013, les puissances occidentales, clouées par la crise dite financière, ouvrent la voie à la Chine pour prendre aisément les devants. Les multinationales, appâtées par une croissance chinoise à deux chiffres et un gigantesque marché asiatique, se bousculent au portillon. La Chine est devenue, l'an dernier, le plus gros importateur de pétrole au monde avec un volume de 460 millions de barils.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)