Algérie

La caravane de solidarité passe à Tiaret

La RASD dénonce les agissements du «makhzen» Conduite par l’ambassadeur de la RASD en Algérie, Ghali Brahim, et de représentants politiques et membres d’associations culturelles, la caravane culturelle de solidarité avec le peuple sahraoui a rejoint le chef-lieu de la wilaya de Tiaret. Amari Meharzi, président du comité de solidarité avec le peuple sahraoui, a tenu à souligner dans un point de presse «l’élan de solidarité des Tiaretis et toute la compréhension des deux peuples à l’endroit de la lutte contre toutes les formes d’oppression militaire souvent marquées par la terreur collective».  Devant cet état de fait, M. Amari a dénoncé «la répression massive», notamment celle qui s’est «abattue dernièrement sur les habitants de Saïd, une localité située à 65 km de Dakhla» où, précisera-t-il, «des jeunes sans défense ont été victimes de descentes punitives et violentes orchestrées par le «makhzen». La sauvagerie avec laquelle les forces d’occupation ont répondu s’inscrit dans le cadre d’une politique de terreur dont le seul mobile est de bâillonner toute revendication. La situation à Saïd n’est pas un cas isolé dans cet espace sahraoui où la dignité de l’être humain est continuellement bafouée et ses droits ignorés». Fort de cet instinct de lutte qui anime tout citoyen sahraoui, M. Amari a projeté, annoncera-t-il, «pour le mois d’octobre 2008, le lancement d’une caravane de solidarité à partir de la wilaya de Tiaret, pour atteindre la ville de Smara. Elle sera conduite par le P/APW, le P/APC, des membres de la société civile, des intellectuels et des confrères de la presse locale». «Cette initiative, ajoutera-t-il, repose sur trois points: politique, social et culturel». Par ailleurs, le président de l’APC d’Alger-Centre, Zitouni Tayeb, présent à la cérémonie d’ouverture, s’est dit prêt à un jumelage entre les deux villes. B. Kacem
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)