Algérie

L'origine des prénoms employés en Algérie

L'origine des prénoms employés en Algérie
Toute une série de prénoms masculins et féminins dérivent du verbe djâda ??(être bon, être généreux, être excellent). Pour le masculin, on a Djaouad (généreux, ayant une position élevée), El-Djoudi, Djoudi (excellent, beau), et leurs équivalents feminins : Djaouida, El-Djida, Djida, Djouda. La beauté, dont il est question ici n'est pas seulement la beauté du corps mais aussi la perfection morale, la droiture, la générosité, le respect. Signalons aussi que Djoudi (en arabe classique: Al-Djoudiy) est, dans la tradition musulmane, le nom de la montagne où a échoué l'arche de Noé. Le Coran indique que l'arche a échoué sur le mont Djudi (Sourate 11, Hûd, verset 44). Suivant l'indication de la Genèse, les sources chrétiennes retiennent le mont Ararat, identifié au mont Ayrarat, dans la zone de l'Arménie située aujourd'hui en Turquie.Des expéditions pour retrouver l'arche ont été menées tout au long du XIXe siècle. Au XXe siècle, avec l'aviation, on pensa pouvoir survoler la montagne et repérer plus facilement l'arche, mais sans succès. En 1952, on parvient à atteindre le point culminant du mont Ararat mais on ne trouva aucune trace de l'arche de Noé. Le mont Djoudi est généralement identifié par les auteurs musulmans avec une montagne de Mésopotamie, le Djabal Djudi Dagh, dans la province de Bohtan, aujourd'hui en territoire irakien. Aujourd'hui, de nombreux souvenirs se rattachent, dans la région du Djudi, au déluge.Ainsi, la localité de Qaryat Thamânîn (littéralement "le village des quatre-vingts") passe pour être la première agglomération fondée par les rescapés du déluge ; autrefois, on signalait, dans la même région, un Dayr al-Djûdî, le couvent du Djoudî, honoré à la fois par les juifs, les chrétiens et les musulmans. Le couvent est aujourd'hui en ruines : son nom moderne, safînat Nabî Nûh, "L'arche du prophète Noé", perpétue le souvenir du déluge. Signalons aussi que selon le géographe musulman Yâqût, il a existé en Arabie un mont Djoudî, qui pourrait être également un point de chute de l'arche.D'ailleurs, des sources chrétiennes des premiers siècles retiennent cette localisation. L'apologiste Théophylus rapporte qu'à son époque, on pouvait encore voir des débris de l'arche sur le mont Djoudî d'Arabie.M. A.mahaddadou@hotmail.comNomAdresse email


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)