Algérie - Revue de Presse

L'«optimisme» de Sidi Saïd



Quand Abdelmadjid Sidi Saïd, secrétaire général de l'UGTA, a pris laparole, la grande salle du complexe d'El-Hadjar était pleine à craquer.Abdelmadjid Sidi Saïd a opté pour un réquisitoire contre les «déstabilisateursinconscients du monde du travail», soulignant sa «disponibilité à lutter contretoute forme de déstabilisation du pays à travers les entreprises dont autreautres, le complexe d'El-Hadjar». «Chers travailleurs, l'accord qui a été signéaujourd'hui démontre, sans équivoque, la volonté des parties à préserver lesdroits des travailleurs et l'outil de production. L'UGTA doit favoriser ledialogue quelles qu'en soient les circonstances. Il n'est pas, certes, facilede mener des négociations à ce niveau, mais il est quasiment certaind'atteindre avec cela, les objectifs recherchés. Dorénavant il nous serapossible et cela va être réalisable, d'atteindre un effectif de 10.000 à 12.000personnes au lieu des 8.000 actuels», a dit Sidi Saïd qui ajoute «avec ledialogue, nous avons, avec le président de la République, réalisé desprouesses».  Et de souligner: «nous avonsélevé à trois reprises le SNMG qui était, en 1998, à 6.000 DA, à travers troisaccords et il est passé à 8.000, 10.000 et ensuite à 12.000 DA». Sidi Saïd estrevenu sur la révision du statut général des travailleurs de la fonctionpublique, en plus des augmentations des salaires.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)