Algérie

L'implication du citoyen est indispensable

La prévention des risques est du ressort d'organismes, mais elle repose également sur l'effort du citoyen.La Journée internationale d'information et de sensibilisation sur la réduction des risques de catastrophes a été célébrée, hier, à la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou.
Une occasion pour les différents intervenants, dont la Protection civile, la Conservation des forêts et l'ONA, pour ne citer que ceux-là, de revenir sur la gestion des risques liés notamment aux catastrophes naturelles, d'autant que Tizi Ouzou vient de vivre des incendies ravageurs qui ont causé d'importantes pertes humaines et des dégâts matériels.
Dans ce sillage, le directeur de la Protection civile, le lieutenant colonel Abdelhakim Chabour, a évoqué la nécessité de sensibiliser les citoyens sur la gestion de ces risques. "Notre objectif est d'inculquer à la population une certaine culture du risque surtout en ce qui concerne les risques majeurs", a-t-il noté.
De son côté, le chef de service protection à la conservation des forêts, Skendraoui Mohamed, a évoqué les feux de forêt qui constituent, a-t-il dit, l'un des dix risques majeurs récurrents à Tizi Ouzou.
"C'est vrai que nous connaissons d'autres catastrophes, telles que les inondations et les séismes mais ce qui revient de manière récurrente, ce sont les feux de forêt et c'est pourquoi nous sommes là pour rappeler l'ensemble des dispositions que la réglementation prévoit en la matière", a-t-il affirmé expliquant qu'il y a des gestes barrières à prendre afin d'éviter ces feux importants.
"Nous, nous appelons cela les travaux préventifs et il s'agit de préparer la forêt et les massifs forestiers de sorte à réduire les dégâts", a-t-il expliqué, estimant que les catastrophes liées aux incendies peuvent être évitées.
"Il y a un certain nombre de clauses à respecter, chacun dans son domaine, pour réduire d'une manière conséquente les effets des feux sur les massifs forestiers et sur l'environnement", a-t-il expliqué.
À ce propos, M. Skendraoui a affirmé que les citoyens doivent aussi s'impliquer dans cette lutte. "La prévention est un tout. Le citoyen doit aussi s'impliquer dans ce dispositif car ce que nous faisons dépend aussi du citoyen. Si nous devons préserver les massifs forestiers, c'est avant tout pour eux. Il ne faut pas aussi perdre de vue le fait que le feu est d'origine humaine, qu'il soit volontaire ou involontaire", a-t-il développé.
Les responsables de l'Office national de l'assainissement ont évoqué les risques liés aux inondations notamment à l'approche de la saison hivernale. À ce sujet, Mme Nouar Samira, du département exploitation de Tizi Ouzou, dira : "Nous avons un programme préventif qui s'étale sur une année et un autre qui s'accentue à l'arrivée des pluies, touchant les points noirs de la wilaya."

K. T.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)