Algérie

L’entrepreneur enlevé à Aït Toudert (Tizi-Ouzou) libéré

Aucune nouvelle de Mourad, l’autre kidnappé Le co-gérant de l’unité de carrelage d’Aït Toudert, dans la daïra des Ouacifs sise à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Tizi-Ouzou, le jeune Ahcène I., kidnappé par un groupe armé dans la nuit de mardi à mercredi derniers sur la route menant d’Aït Toudert à son village Izerroukène, vient d’être relâché par ses ravisseurs. C’est dans la nuit de mercredi à jeudi que l’heureux dénouement a eu lieu sur la route allant des Ouadhias à Agouni Gueghrane au sud de la wilaya. Selon des sources, le kidnappé est apparemment en bonne santé, même s’il souffre visiblement de fatigue et de manque de sommeil. Evidemment, tout à leur joie de revoir leur fils sain et sauf, ses parents ont préféré ne rien dire sur l’événement, réservant sans doute les déclarations d’Ahcène aux services de sécurité. Selon certaines sources, on a cependant appris que les ravisseurs auraient pris attache avec la famille par téléphone, commençant par exiger une rançon d’un milliard de centimes, avant de revoir leurs prétentions financières à la baisse, soit 400 millions de centimes. Si la famille d’Ahcène est tout à sa joie, ce n’est pas encore le cas pour celle de l’autre kidnappé, Mourad B., dont on est toujours sans nouvelle. Mourad B. a été, rappelons-le, enlevé par des éléments armés il y a environ une quinzaine de jours, pendant la nuit, devant son domicile. Ses proches affirment n’avoir, depuis, aucune nouvelle de lui. Des sources affirment, par contre, que les ravisseurs auraient pris attache avec sa famille, signalant au frère de Mourad, la première fois, que ce dernier était malade. Et puis une autre fois pour, certainement, exiger une très forte rançon. On parle de un milliard à un milliard et demi de centimes. Signalons que devant ce grave fléau qui interpelle les pouvoirs publics, plusieurs entrepreneurs, gros commerçants et autres possédants ont fui la wilaya, notamment ceux habitant les villages et les hameaux isolés. M. Chabane
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)