Algérie

L’entrée en vigueur de l’article 84 de la loi de finances 2007


L’exportation des déchets ferreux, gelée jusqu’à nouvel ordre Conformément aux dispositions de l’article 84 de la loi de finances 2007, le port d’Oran a entamé, depuis hier matin, l’application de l’interdiction des activités d’exportation des déchets ferreux, non conformes au cahier de charges spécifique défini par la réglementation. Le cahier de charges en question, désormais en vigueur, détermine la liste des déchets de produits ferreux et non ferreux éligibles à l’exportation et organise l’activité de cette dernière. Selon des sources responsables au niveau du port, les services des douanes leur ont notifié officiellement la décision interdisant l’exportation des déchets ferreux et non ferreux qui a été annoncée publiquement par le ministre du Commerce, M. Hachemi Djaâboub.La dernière quantité de ce type de déchets, appartenant à un opérateur privé, a été exportée hier matin, juste avant l’entrée en vigueur de la nouvelle disposition. Toujours selon nos sources, la nouvelle mesure est appelée à être revue par la tutelle, notamment après le mécontentement exprimé par les exportateurs, vis-à-vis de cette interdiction. Des négociations seraient en cours pour une éventuelle reprise de cette activité, durant le mois de mars prochain, et en fonction des normes définies dans le cahier de charges. L’exportation des déchets ferreux est considérée comme une activité très rentable, générant des fortunes colossales, surtout lorsqu’on sait que le prix d’une tonne de déchets varie entre 195 et 200 dollars. La Turquie représente la première destination pour cette matière à partir de l’Algérie avec 60.000 tonnes par an, suivie de l’Espagne avec 1.000 tonnes. Soulignons que l’année dernière, la quantité de déchets ferreux exportée à partir du port d’Oran a été estimée à 82.000 tonnes, soit 46,51% du total des exportations. Cependant, la ville d’Oran compte trois exportateurs sur les 320 recensés sur le marché national. Il importe de savoir que le gel de l’exportation des déchets ferreux est intervenu suite à la multiplication des vols des câbles cuivrés dont furent victimes les services de Sonelgaz, ceux d’Algérie télécom ainsi que la SNCF. R.Bel Kadar
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)